> Les réactions après Sélestat - Chambéry

Rédigé le 10/02/2012.

 

Olivier JUNG

(pivot et capitaine de Sélestat): «On est forcément déçu. On aurait pu mieux jouer. C’est pour cette raison que nous sommes un peu tristes. On réalise une très belle première période. Mais on a mal assuré le repli défensif et cela nous a coûté très cher. Nous avons pris trop de buts en contre-attaque. Sans cela, on aurait pu mener au score à la pause. En seconde période, on a plus de mal en attaque, plus de difficultés à trouver des solutions. On aurait voulu faire un meilleur match, on voulait offrir un autre spectacle au public. Il y a des soirs comme ça…»

 

Arnaud FREPPEL

(ailier droit de Sélestat): «On a tenu tête à Chambéry en première période. Mais au retour des vestiaires, ils ont mis le pied sur l’accélérateur. On a essayé de suivre, mais on a laissé un peu de gomme. L’écart s’est creusé et c’est ensuite difficile de devoir courir après le score. Face à une équipe de ce niveau, ça ne pardonne pas dès que tu te retrouves à cinq-six longueurs. On a eu le mérite de ne pas lâcher. On devait ça à notre public. On n’avait pas envie de rentrer avec une valise. Jouer devant 5500 personnes, ça donne forcément envie de revenir jouer très vite au Rhenus. Cela procure beaucoup d’adrénaline sur le terrain. C’est ce que l’on aime en tant que joueur.»

 

Philippe GARDENT

(entraîneur de Chambéry): «C’est normal que nous ayons été accrochés, c’est la D1 ! Et Sélestat n’est pas une équipe de baltringues. On a mis l’accent sur l’aspect physique en première période, pour faire galoper notre adversaire. On en a récolté les fruits en seconde période. C’est une belle victoire. On a joué à notre niveau et on ne peut pas dire que l’on a tremblé.»