> Sélestat, c’est du costaud !

Rédigé le 02/04/2016.

 

Grâce notamment à une nouvelle performance de choix de Julien Meyer, auteur de 16 arrêts, les Sélestadiens ont réalisé une excellente opération en s’imposant 21-30 à Istres, hier soir.

 

Si tout a commencé par une ovation pour Thierry Fleurival, qui a laissé un souvenir impérissable aux supporters istréens, ou encore par la bise entre les deux beaux-frères d’entraîneurs, voilà bien les seules politesses de la soirée.

 

Et pour cause, les deux formations entendaient réaliser le bon coup dans leur folle course aux play-offs, voire mieux, à l’accession directe en LNH. Dès le coup d’envoi, le ton est donné par Fleurival qui « couche » Jonsson, le principal artilleur provençal en l’absence de Boschi (2e ). Les protagonistes s’observent (5-5, 10e ), puis Istres donne le premier coup de fouet dans cette partie, creusant un premier écart (11-8, 22e ). Moment choisi par Meyer pour fermer sa cage talentueusement, comme sur deux contre-attaques de Rahim.

Durant huit minutes, les Provençaux se cassent les dents sur une défense sélestadienne hermétique. Résultat, le SAHB, grâce à Séri et Joli, parvient à faire son retard. Mieux, à virer en tête à la pause (11-13). Un cinglant 5-0 qui prouve les difficultés istréennes à trouver des shoots faciles.

 

Il suffit, pour s’en convaincre, de voir le traitement de faveur accordé à Jonsson, le Suédois crédité de 11 et 12 buts lors de ces deux dernières sorties, qui passe une bien mauvaise soirée (6/13).

Suite de l'article L'Alsace

Photo L'Alsace