> Tests d'entrée au Centre de Formation du SAHB

Rédigé le 08/04/2016.

 

Vingt-cinq jeunes handballeurs venus d’un peu partout en France et qui, pour la plupart, évoluent déjà en Nationale 2 ou 3, ou en moins de 18 ans France, ont participé mercredi aux tests d’entrée au centre de formation du Sélestat Alsace Handball (SAHB).

Les tests, organisés mercredi par Thierry Demangeon, responsable du centre de formation et de l’équipe II, et Claude Karcher, adjoint de Christian Gaudin pour l’équipe fanion, devaient permettre de détecter de futurs joueurs susceptibles de rejoindre le haut niveau du SAHB.

 

Des jeunes d’Épernay ou encore Libourne

 

Durant la matinée, consacrée à de multiples confrontations de handball de trois équipes avec des situations de jeu imposées, Thierry Demangeon a rapidement repéré parmi les jeunes, âgés de 17 à 19 ans, des potentiels intéressants dont certains pourraient à terme venir intégrer l’équipe pro. C’est d’ailleurs le but avoué de Pierre, venu d’Épernay, qui évolue en Prénationale au poste d’arrière gauche comme Nikola Karabatic, son idole.

 

Julien est venu la veille en avion de Libourne, où il joue au poste d’ailier droit en Nationale 3 (il fait également partie des U18 Nationaux). Il espère devenir joueur pro comme Luc Abalo et Uwe Gensheimer (futur joueur du PSG). De Sélestat où il est venu passer son premier test, il ne connaît pas grand-chose « à part le jeune gardien Julien Meyer ». Même s’il serait loin de sa famille, il est prêt à y venir s’il réussit à convaincre aux différentes épreuves.

 

Un projet sportif, mais aussi scolaire

 

Quelques-uns se verront proposer une convention par le SAHB, un engagement réciproque sur 1 à 4 ans qui les liera au club. Le SAHB leur proposera un projet double, scolaire et sportif, avec prise en charge de tous les frais. Les joueurs qui se verront proposer un premier contrat pro, seront obligés de l’accepter, sinon le club où ils iraient devra rembourser tous les frais engagés par le SAHB pour cette formation (de l’ordre de 12 000 euros).

 

L’après-midi, une batterie de tests physiques était au programme : courses, sprint, endurance et différents types de sauts permettant de mesurer diverses qualités physiques des candidats, directement enregistrées sur l’ordinateur de Claude Karcher.

 

Un programme bien rempli pour ces jeunes pour qui le handball à haut niveau comme métier est le seul objectif. Le nombre de joueurs retenus dépendra entre autres du niveau où évoluera le SAHB la saison prochaine. En D2 ou en D1 comme l’espère le président Vincent Momper, qui attend un faux pas de Saran, l’actuel leader…

 

Article L'Alsace

Photo Bernard Maujean