> Le froid, puis le show

Rédigé le 16/04/2016.

 

Mené de quatre buts à la pause (13-17) avec une défense aux abonnés absents, le SAHB s’est métamorphosé en 2e mi-temps, en durcissant sa défense et en livrant un véritable récital offensif pour aller chercher une 5e victoire consécutive. Un succès capital, le leader Saran ayant chuté à Valence.

 

Pendant trente minutes, hier soir au CSI, on a d’abord cru à une soirée portes ouvertes. La meilleure défense de Pro D2 avait tout simplement décidé de ne pas défendre, laissant des espaces monstrueux dans lesquels les Nancéens ne se sont pas fait prier pour s’engouffrer.

 

Des Lorrains qui ont d’ailleurs montré, dès les premières minutes, qu’ils n’étaient pas venus pour faire de la figuration. De l’engagement en défense, il y en avait de leur côté. Peut-être même un peu trop, les arbitres sanctionnant Blanc (à deux reprises) et Mayayo de trois exclusions temporaires lors des sept premières minutes de la rencontre. Une aubaine pour le SAHB, qui n’en demandait pas tant et prenait logiquement les devants (3-1, 8e ).

 

Les fautes à répétition des deux côtés ont ensuite rendu le match beaucoup plus haché. Les Violets ne pouvaient pas développer le jeu comme ils l’entendaient et laissaient la mainmise à Nancy ; Les Lorrains déroulaient grâce à la puissance de Mayayo, auteur de cinq buts en première période, dont quelques mines dans la lucarne, et de leur pivot Ramond, qui prenait le meilleur sur ses gardes du corps à trois reprises. Dans un climat toujours tendu, les Sélestadiens continuaient d’être dépassés en défense et ne trouvaient pas l’inspiration et les solutions en attaque, leur demi-centre Lenne étant bien muselé, souvent de manière musclée. Seul Savic entretenait l’espoir en inscrivant six buts, dont cinq penaltys en première période (8-10, 20e ). Mais après une dernière accélération du duo Mayayo-Ramond, Nancy rentrait aux vestiaires avec une avance de quatre buts loin d’être imméritée (13-17).

 

Suite de l'article L'Alsace