> Pro D2 (play-offs, finale aller) : Dijon – Sélestat (20h30)

Rédigé le 25/05/2016.

Deux heures, voilà ce qui sépare les Violets d’un retour en D1. Encore deux matches à bien négocier contre Dijon, en finale des play-offs, et Sélestat touchera au bonheur. Première manche ce soir, en Bourgogne.

Thierry Fleurival a envie de voir l’histoire se répéter. En 2014, avec Istres, il avait terminé deuxième du championnat, avant de remporter les play-offs pour ramener son club en D1. Pour l’instant, Sélestat suit le même chemin.

 

« J’ai confiance en l’équipe »

 

« C’est ma deuxième finale, j’espère que l’issue sera la même que la première », sourit-il. Elle pourrait être parfaitement identique, puisque le défenseur avait quitté Istres sur cette montée il y a deux ans. Ce pourrait aussi être le cas dimanche, puisque son contrat, qui expire à la fin de cette saison, ne sera pas prolongé.

 

Mais la condition, évidemment, c’est de passer l’obstacle dijonnais, le dernier qui se dresse devant les Violets. « J’ai confiance en l’équipe. Ce sera difficile, mais j’estime que l’on a les atouts pour gagner. Après, c’est sur le terrain que l’on prouve », souffle Thierry Fleurival.

 

Sélestat a deux heures pour faire la différence et retrouver une LNH quittée il y a seulement un an. C’est la raison pour laquelle cette première manche est importante, pas encore décisive, à condition de ne pas prendre un “éclat” en Bourgogne.

 

Le Guyanais entend bien sûr en revenir victorieux, mais sait, par expérience, qu’une défaite ne serait pas forcément rédhibitoire. On l’a vu la semaine passée contre Massy en demi-finale. « Même après avoir perdu de cinq buts là-bas, on savait qu’on pouvait le faire. »

 

Et il y a deux ans, le revers lors de la finale aller à Billère (28-25) n’avait pas empêché la montée de Fleurival et des Istréens (32-21 au retour).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo G CANTARUTTI