> Bon match de préparation face à Chambéry

Rédigé le 27/08/2016.

 

Un premier aperçu

 

Sélestat s’est incliné hier contre Chambéry, pour son premier test face à un club d’une D1 qu’elle retrouvera bientôt. Mais la défense violette a tenu le choc.

Ce n’était qu’un match de “prépa”, le cinquième pour Sélestat – le premier contre une équipe de D1 –, mais il revêtait un caractère éminemment spécial pour Thibaut Minel.

 

La raison ? Le nouvel arrière gauche sélestadien (21 ans) était, pour la toute première fois, opposé à son frère aîné Quentin (23 ans), arrivé à “Chambé” cet été. Les deux frangins ont fait leurs classes ensemble sous le maillot de Créteil. Mais hier, ils étaient adversaires et c’était inédit.

 

« J’y ai pensé un peu avant le match, confie Thibaut Minel. C’était marrant. La dernière fois que je l’avais vu, c’était pour l’aider pour son déménagement. Mais après, une fois que l’on est sur le terrain, on n’y pense pas. Et en plus, ce n’était pas mon vis-à-vis. »

 

C’est l’aîné de la fratrie, logiquement, qui est sorti vainqueur de leur “duel”. Ça ne surprendra personne, Chambéry, 5e de D1 la saison passée et qualifié pour la Coupe EHF, ne devrait pas jouer le même championnat que le promu sélestadien. Bien sûr, ce n’est encore que la préparation et il faut se méfier des conclusions définitives. D’autant plus que les Violets, la veille, avaient joué à Berne (victoire 34-27).

 

Suite de l'article DNA

Photo DNA-JPK

 

------------------------------------------------------------------------

Sélestat a vu ce qui l’attend

 

La première confrontation du SAHB contre un club de Ligue Nationale a permis de mesurer la différence entre un promu et une équipe majeure du championnat. Sélestat était encore trop léger, hier, face à Chambéry (19-24).

Ils ne sont pas passés à côté de leur match. Ils y ont même mis toute leur bonne volonté. Mais cette débauche d’énergie n’a pas été payée en retour. Il y avait tellement de talent (et 17 joueurs) en face que Sélestat s’est heurté à un mur qui n’a laissé aucune chance à une équipe alsacienne qui disputait, hier, son deuxième match en 24 heures et qui était de surcroît privée d’un grand nombre de joueurs.

 

Pour sa première confrontation avec une équipe de D1, le SAHB n’a pas été ridicule mais a néanmoins vu la marge qui le sépare d’une grosse écurie de l’élite. Le suspense n’a d’ailleurs pas dépassé le premier quart d’heure de jeu (4-9). Bicanic et la défense savoyarde ont rapidement donné le ton.

 

Côté Alsacien, l’attaque était en peine et se reposait sur le bras de Rudy Seri (4 sur 4 pour commencer) pour rester au contact. Da Silva apportait son écot et, malgré un but à la sirène de Detrez, les Violets n’étaient qu’à trois buts à la pause.

 

« Quand on a enchaîné les montées de balle en fin de première période, ils ont eu du mal à nous suivre. Ça va être une de nos forces cette saison. Cogner en défense et monter les balles rapidement » , se réjouit Julien Castro Da Silva qui a doublé son total de la veille en inscrivant 4 buts, hier soir.

 

Suite de l'article L'Alsace