> il a juste manqué un but à Sélestat

Rédigé le 22/09/2016.

Pour son premier match en Starligue hier soir, le SAHB est venu mourir à un but d’Aix-en-Provence qui avait posé sa patte sur la rencontre depuis le coup d’envoi et comptait encore 6 buts d’avance avant la vaine remontée des Alsaciens.

Sélestat devra donc repasser. Hier, pour son grand retour en D1, le SAHB a raté sa première. Sa première mi-temps surtout. Car la deuxième partie de soirée fut bien plus aboutie et aurait même pu se finir sur un hold-up.

 

Les Sélestadiens n’étaient pas loin de réussir une remontée dont on ne les croyait plus vraiment capables. Menés de six buts depuis la reprise, ils sont venus mourir à une longueur d’un adversaire qui avait fait la loi depuis le coup d’envoi.

 

Était-ce le trac du débutant ?

 

De quoi laisser des regrets à une équipe alsacienne qui a gâché quatre penalties et pas mal d’immanquables auparavant. À moins de positiver en se disant que le visage présenté par cette vaillante formation violette durant le dernier quart d’heure est porteur d’espoirs pour la suite. Mais il faudra les concrétiser rapidement, d’autant que les équipes « prenables » seront en face durant la première partie du cycle aller.

 

Était-ce la peur de mal faire ? Le trac du débutant ? Peut-être un peu des deux. Toujours est-il que les Bas-Rhinois ont payé cher leurs premières minutes dans la nouvelle « ligue des étoiles ».

 

S’ils ont pu donner le change au début (3-4), grâce notamment à deux buts d’Eudaric, l’élastique a cédé brutalement sur une première accélération provençale. Goni Leoz enfilait les buts comme des perles face à une défense assez statique et qui souffrait d’un déficit physique face aux costauds du Pays d’Aix.

 

Durant ce premier quart d’heure, Ravensbergen était à la peine et ramassait les balles au fond de ses filets. En face, Aix s’envolait (4-9, 17e ).

 

Malgré les différents changements proposés par Christian Gaudin, le SAHB n’arrivait pas à se remettre dans le bon sens pour réduire l’écart qui était toujours de cinq buts à la pause (10-15).

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo T Babinot