> « Encore plus frustrant »

Rédigé le 16/12/2016.

 

Jamais encore, cette saison, le SAHB n’a été aussi près de remporter une première victoire que mercredi à Ivry. Jamais encore, cette saison, Sélestat s’est retrouvé avec quatre buts d’avance. Mais, une fois de plus, c’est l’adversaire qui a remporté la mise. Et ça fait encore plus mal.

 

Depuis le temps qu’ils courent après. Depuis le temps qu’ils mettent tout en œuvre pour la séduire. Depuis le temps qu’ils n’en connaissent plus le goût, les Sélestadiens, et pas que les joueurs, ont fini par en faire une fixation. Cette victoire qui libérerait autant les esprits que les corps, ce succès qui semble narguer les Violets, n’a jamais paru autant à portée de main que ce mercredi à Ivry.

 

Le SAHB y a compté jusqu’à quatre buts d’avance (8-12) face au 10e du championnat. Jamais, cette saison, un tel cas de figure ne s’était produit. Et pourtant, cela n’a pas suffi. Tel un mirage pour des naufragés dans le désert, cette embellie n’a duré que l’espace d’un court instant. Avant que le soufflé ne retombe aussi vite qu’il venait de monter. Avant que les illusions laissent leur place à la désillusion. Sous la forme d’une onzième défaite en douze journées (27-22).

 

« On a montré qu’on avait le niveau pour rivaliser »

 

Le retour sur terre a été difficile, après s’être senti pousser des ailes. Après avoir cru pouvoir mettre un terme à cette disette. Les Alsaciens ne se sont pas vus trop beaux, trop tôt. Ils ont juste été boostés par une sensation qu’ils n’avaient encore jamais ressentie jusque-là cette saison. « Quand tu remontes au score, que tu te prends quatre buts d’avance, tu prends davantage confiance , témoigne Olivier Jung. Malheureusement on a gaspillé des ballons à certains moments, on les a remis dans le match. » Et la confiance qui manque si cruellement aux Violets depuis le début de la saison, a changé de camp.

 

Cette onzième défaite en douze journées, n’arrange pas les affaires du promu. D’autant que l’autre club issu du niveau inférieur, Saran, a fait fructifier son pécule pour le porter à 10 points. Soit dix fois plus que l’unique point que les Sélestadiens ont réussi à arracher à cette équipe qui est leur contre-exemple.

 

Si l’avenir s’est encore assombri, le moral de la troupe alsacienne n’est pas pour autant en berne. Comme sur le parquet, ces garçons ne renonceront pas et restent irréprochables dans l’attitude. « Le moral est bon. Le groupe va toujours bien , souligne Olivier Jung. On est juste un peu plus frustré que d’habitude. Parce qu’il y avait largement la possibilité de faire quelque chose. Malgré la défaite, cette prestation est néanmoins encourageante parce qu’on a montré qu’on avait le niveau pour rivaliser. C’est surtout une question de gestion de match. Il faudrait arriver à jouer 60 minutes plutôt que 30 ou 45 minutes. »

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo : F. WURRY