> Sélestat s’incline à Dunkerque (29-21)

Rédigé le 02/03/2017.

 

Les Violets n’ont pas tenu

Il faudra encore attendre pour voir la première victoire en championnat cette saison. Sélestat, comme toujours, n’a pas tenu la distance contre une équipe de Dunkerque qui avait besoin de cette victoire.

 

C’est dans une salle Louis-Dewerdt quasiment pleine que Sélestat a défié Dunkerque hier soir. L’objectif était toujours le même : remporter enfin une première victoire en championnat.

 

Encore et toujours les mêmes mots

 

Et la rencontre démarrait plutôt bien pour les Alsaciens, grâce notamment à un Kosta Savic inspiré (4 buts dans le premier quart d’heure) et à un solide Jérémie Sargenton dans le but, auteur de 8 arrêts durant la première période.

 

Mais les Violets multipliaient également les maladresses, à l’image de ces ballons perdus au profit d’un Bastien Lamon opportuniste, qui n’avait plus qu’à envoyer le ballon dans le but alsacien déserté (10e , 14e ).

 

Les Dunkerquois en profitaient pour prendre la tête grâce à des réalisations de Kornel Nagy et Mickaël Grocaut (8-5, 16e ). Les coéquipiers de Yoann Eudaric ne baissaient pas les bras et les trois buts inscrits coup sur coup par l’intenable Rudy Seri leur permettaient de revenir à hauteur de l’USDK (9-9, 24e ).

 

Mais la révolte sera de courte durée et le 5-0 encaissé juste avant la pause, la faute entre autres à Guillaume Joli, impérial sur les jets de sept mètres hier soir, faisait mal.

 

Il réduisait à néant tous les efforts fournis pendant ce premier acte. Car les Violets ne retrouveront jamais leur fougue du début de match et verront même les locaux compter sept longueurs d’avance grâce à Benjamin Afgour et Pierre Soudry (17-10, 34e ).

 

Ne manquant pourtant pas d’envie, les Alsaciens continuaient de s’accrocher, toujours portés par Savic et Seri (19-14, 38e ). Mais la triple parade d’Alexandre Demaille, conjuguée au “kung-fu” de Julian Emonet, finissait d’éteindre les derniers espoirs sélestadiens (23-15, 46e ).

 

L’issue du match ne faisait alors plus guère de doute, tant Sélestat semblait impuissant et sans solution face à la défense agressive et efficace des Nordistes (29-21 au final). En plein carnaval, les Alsaciens n’ont finalement pas eu le cœur à rire. Et la mauvaise série contre Dunkerque s’est prolongée (un seul succès pour dix-neuf défaites lors des vingt dernières confrontations entre les deux clubs en D1 depuis 2004).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Frédéric Decuyper