> L’envie de sourire

Rédigé le 19/04/2017.

 

Désormais officiellement relégué en Proligue, Sélestat n’a plus d’autre objectif que de s’offrir l’une ou l’autre victoire supplémentaire pour quitter l’élite dignement.

 

C’est le match d’après, celui qui suit la triste officialisation. Depuis une semaine et sa défaite à Nîmes, Sélestat sait, pour de bon, que son avenir se dessine en D2. Mais ça ne change finalement pas l’approche des Violets, parce que cette issue était inéluctable depuis de longues semaines.

 

« On a bataillé toute la saison, alors ce n’est pas maintenant qu’il faut lâcher »

 

« On était déjà dans l’optique de se faire plaisir sur les derniers matches, confie ainsi Yoann Eudaric. On est toujours dans le même état d’esprit. »

 

L’idée, plus que jamais, au cœur de cette saison galère, est donc de prendre du plaisir, autant que d’en donner. L’objectif, pour le pivot martiniquais, c’est de « faire “kiffer” le public », d’accrocher quelques victoires de plus.

 

Ça ne changera rien, du moins sur le plan sportif. Mais Yoann Eudaric et ses coéquipiers n’entendent pas terminer en roue libre. Pour eux. « On veut finir sur une bonne note, on veut pouvoir se dire que l’on a tout donné jusqu’à la fin. »

 

Et pour les autres, en ne faussant pas le championnat. « On va jouer le jeu, on ne va galvauder aucun match. »

 

Et puis, il s’agit de profiter au maximum de ces cinq derniers rendez-vous en D1, que tous ne sont pas sûrs de retrouver à l’avenir. « Nous en sommes conscients… »

 

Suite de l'article DNA

 

Photo G Cantarutti