> Un choc d’entrée

Rédigé le 14/09/2017.

La saison commence fort pour Sélestat, qui joue déjà gros dès la première journée de Proligue contre Chartres, ce soir à domicile. Une victoire contre un concurrent direct pour la montée lancerait idéalement la saison des Alsaciens.

Quand Sélestat , relégué de Starligue, débute son championnat à l’étage inférieur contre Chartres, le finaliste – malheureux – des derniers play-offs de Proligue, le terme de choc n’est pas galvaudé. Alors qu’ils n’ont d’autres repères que des impressions en préparation et un tour en Coupe de la Ligue, deux des prétendants à la montée s’affrontent d’emblée.

« C’est déjà un tournant alors qu’on n’a même pas encore passé la ligne de départ. » Cette jolie formule est signée Antoine Gutfreund, l’arrière droit sélestadien. Elle dresse parfaitement le tableau. Le duel entre deux des trois supposées grosses écuries de la Proligue (avec Créteil) va se jouer dès cette première journée.

« Un moment très attendu »

Par une affiche de premier plan qui va peser sur la suite du championnat. Dans un match dont le gagnant tirera forcément un avantage psychologique sur le vaincu avant le combat à distance que les deux équipes devraient mener tout au long de la saison.

C’est aussi une approche. Les premiers pas dans une saison qui s’annonce aussi serrée et indécise que ses précédentes. « Le premier match de championnat est toujours particulier, estime Antoine Gutfreund (24 ans). C’est un moment très attendu, même si on a déjà joué un premier match officiel contre Vernon. On est très motivé. Ça donne envie. »

Après six matches amicaux, le temps est venu de se confronter aux adversaires. De jouer pour de vrai. De ne plus être dans une logique de travail mais de résultat. L’entraîneur violet est ravi d’avoir pu faire répéter son groupe dans un tel contexte contre Vernon (promu en Proligue) il y a une semaine. « L’un des intérêts du premier tour de la Coupe de la Ligue, c’était de pouvoir disputer un premier match à domicile, estime Christophe Viennet. Les nouveaux joueurs ont pu passer leur baptême du feu. On ne pourra pas se cacher derrière ça. »

Pour la première en championnat, l’ex-technicien bisontin sait qu’il ne faudra pas se reposer sur ses lauriers et les prémisses d’un jeu chatoyant entrevu une semaine plus tôt. « On aura un adversaire d’un autre calibre en face de nous. Même si le match de vendredi dernier a été de bonne qualité, il va falloir qu’on soit encore un peu meilleur dans tout. »

Suite de l'article DNA

Photo A KIEFFER