> Un succès bien construit

Rédigé le 16/10/2017.

Pour Rudy Seri, le premier succès de Sélestat à domicile en championnat contre Dijon relève de l’implication de chacun et, surtout, d’une bonne préparation.

« Le mot d’ordre, c’était de gagner. Quelle que soit la manière. On se le devait mais aussi à notre public qui attendait une victoire depuis longtemps. » Au lendemain d’une promesse tenue, Rudy Seri et ses coéquipiers avaient l’esprit plus léger. Dijon est la première victime à domicile d’une équipe violette qui s’était promis de faire de son terrain de jeu un endroit inhospitalier pour ses adversaires.

Si le CSI ne l’a pas été pour Chartres, puis Besançon, le troisième visiteur, Dijon, en a été quitte. « Ce match nous tenait à cœur. Il fallait aller chercher cette victoire, tonne l’arrière violet. Alors on y a mis beaucoup plus d’envie, davantage d’agressivité. On se fait sortir deux minutes à huit reprises. C’était nécessaire de réagir. C’était important de mettre de l’engagement dès les premières minutes. »

Le premier acte n’a pourtant pas été de tout repos face à une équipe talentueuse, équilibrée et sûre de sa force (trois victoires en quatre journées). Sélestat s’est longtemps compliqué la tâche en lâchant trop de ballons, en gâchant pas mal d’occasions. « Ça a été un peu compliqué au début. Petit à petit, on est bien rentré dans le match. À partir du moment où on passe devant, juste avant la mi-temps, on ne lâche plus le score », se félicite celui qui a réussi un sans-faute aux tirs (5/5).

Dans les tribunes, le souvenir de Besançon qui avait réussi un match de traînard pour finir par arracher le nul dans les dernières secondes, restait prégnant à cause d’un écart qui n’a jamais excédé trois buts. Mais cette fois, les Violets n’ont pas connu pareille baisse de régime. « On avait encore du gaz pour les enfoncer. Au fur et à mesure des minutes, nos adversaires trouvaient de moins en moins de solutions franches. Plus leurs attaques duraient, plus on était fort défensivement. »

Le travail a été rendu plus facile avec un gardien en chaleur. Pour la première fois depuis qu’il évolue à Sélestat, Bart Ravensbergen (14 arrêts en 26 minutes) a épaté son public. Bien plus à son aise que la saison passée, le Hollandais a réédité la performance qui avait permis aux Violets de revenir victorieux de Nice. « Il a bien fermé la boutique. On a fait ce qu’il fallait en défense pour aider nos gardiens. Bart nous a rendu la pareille en sortant des doubles parades et deux penalties. En fin du match, il détourne plusieurs ballons importants qui empêchent Dijon de revenir à -1. »

Ce qui réjouit aussi Rudy Seri, c’est le retour en grâce des artilleurs violets. « Notre base arrière a retrouvé de l’efficacité de loin. On en avait besoin. Elle revient au meilleur des moments. »

Suite de l'article DNA

Photo Cyril GIFE