> L’essentiel est là !

Rédigé le 26/11/2017.

Rejoints à la dernière seconde et en infériorité numérique, les Sélestadiens avaient su faire le nécessaire auparavant pour ne pas rentrer bredouilles et repartent de Pontault-Combault avec un nouveau match nul au compteur (27-27).

Après les résultats de la veille, l’occasion était belle de faire coup double pour les Bas-Rhinois en cas de succès : maintenir la dynamique positive et rester à deux longueurs du leader chartrain, tout en grimpant sur la troisième marche du podium.

Coleaders avant cette journée mais, étonnamment défaits dans leur salle par Cherbourg lors de leur précédente réception, les Pontellois entendaient évidemment le rester.

L’intensité et le suspense ne diminuent pas après le repos

Et, dès les premières minutes, le ton est donné. Rien ne sera lâché de part et d’autre. Les égalités allaient s’enchaîner jusqu’à 7-7 (14e ). Avec quatre parades lors des dix premières minutes (5-5), Bart Ravensbergen avait largement contribué à faire en sorte que les Seine-et-Marnais ne détachent pas.

Un peu plus tard, Gutfreund, De Beule et une contre-attaque victorieusement conclue par Anquetil avaient un instant donné deux longueurs d’avance aux Visiteurs (7-9, 16’20) mais, Moreno et Lagieer effacent très vite ce mini-break (10-10, 21’30).

Après que Cantegrel puis son montant droit eurent mis en échec Valentin et Bottlaender (25e ), les Banlieusards parisiens finissent plus fort. Les réussites suivantes d’Aman et Diallo permettent en effet aux Locaux de virer en tête à la pause (14-12).

L’intensité et le suspense ne diminuent pas après le repos. Les Alsaciens connaissent un retour sur le parquet quelque peu délicat. Un instant distancé de trois longueurs après une nouvelle réussite de Lagier (18-15, 35e ), il leur faut plusieurs minutes pour revenir au contact, malgré deux buts tout en détermination de Gabriel Nyembo, s’arrachant au pivot avant de tromper Cantegrel (18-17, 38e ).

De Beule remet enfin les deux équipes à égalité (20-20, 42e ). Le mano à mano reprend alors de plus bel (24-24, 49’10). Le jet de 7 mètres réussi par Schneider refait passer les Violets devant (24-25, 51e ).

Ravensbergen sort alors deux parades décisives. D’abord, sur le jet de sept mètres d’Aman puis en remportant son face-à-face avec Dupoux.

On se dit alors que le SAHB est sur la voie du succès. Les Bas-Rhinois prennent par deux fois l’avantage dans les minutes suivantes grâce à Nyembo (25-26) puis Tiago Pereira (26-27, 58e ).

Suite de l'article DNA

Photo G CANTARUTTI