> Sortir de l'hiver

Rédigé le 14/03/2012.

 

Sélestat fait du surplace depuis un mois, perdant progressivement le bénéfice d’une première moitié de saison réussie. S’il semble plus que temps de se relancer, l’adversaire de cette 18 e journée en D1, Dunkerque, sera difficile à bousculer.

 

D’un bilan équilibré de 7 victoires pour 7 défaites, au soir du match gagné contre Toulouse le 4 février, le SAHB a replongé dans un déficit et une situation moins confortable.

 

Ce n’est pas tant la flatteuse sixième place occupée pendant quelques jours qui laisse des regrets que cette avance sur l’avant-dernier, et premier relégable, qui a fondu de sept à quatre unités. Un matelas susceptible d’amortir encore les mauvaises chutes occasionnelles, mais pas les accidents à répétition.

 

Avec l’élimination de la Coupe de France par Saintes, ce sont en fait quatre rencontres qui ont été perdues dans le courant de ce mois écoulé. « On a connu un enchaînement un peu difficile », admet l’entraîneur Jean-Luc Le Gall.

 

« Un défaut des compétences individuelles et collectives »

 

« Je n’imaginais pas forcément gagner contre Chambéry ou à Créteil, mais contre Saintes c’était un combat mal négocié. Quant à Istres (un moins 11 aussi glacial que le pic de l’hiver !), on a raté le match de A à Z avec un défaut des compétences, individuelles et collectives. »

 

Cette série de défaites ne pouvait qu’aggraver une perte de confiance. « Il ne faut pas que le doute s’immisce. On s’était relâché ? Et bien on remettra le bleu de chauffe. Contre Dunkerque, j’ai demandé à mes joueurs de faire preuve d’agressivité. On sera là. » Les supporters des Violets, frustrés par la tournure des événements, ne demandent pas autre chose.

 

Suite de l'article DNA