> La marche était trop haute

Rédigé le 14/12/2017.

Battus en quart de finale de Coupe de la Ligue à Dunkerque (35-28), les hommes de Christophe Viennet quittent la compétition par la grande porte.

La hiérarchie a été respectée, hier soir, dans le Nord de la France. Le cinquième de Division 1 (Starligue) s’est défait du cinquième de Division 2 (Proligue). Pourtant, l’issue de la rencontre est longtemps restée indécise.

L’entame de match des Sélestadiens est quasiment parfaite : la hargne et la volonté déployées par un Nicolas Schneider des grands soirs (6 buts, 86  % de réussite) ont permis aux siens de rester au coude à coude avec les joueurs de l’élite.

Si bien qu’à la mi-temps, seuls 5 buts séparent David de Goliath. Les visages concentrés des hommes de Sélestat contrastent avec les mines soulagées des joueurs de l’USDK. Malheureusement, la seconde période reprend à peine que les ennuis deviennent plus sérieux.

Face à un William Annotel infranchissable (10 arrêts, 29 % de réussite), aux buts du duo Nagy-Langaro (11 buts au compteur à eux deux) et à une maladresse dans le dernier geste, Sélestat sombre petit à petit. Plus le temps passe et plus les chances de qualification s’amenuisent.

Pire, lorsque les Dunkerquois ont un passage à vide, les Violets n’en profitent pas. Frustrant. Les cadres comme Thomas Cauwenberghs et Yoann Eudaric hésitent. Le portier hollandais Bart Ravensbergen commence à balbutier son jeu. Tout le monde a compris. Sélestat ne participera pas au Final Four, contrairement à Toulouse, qui s’est offert le scalp de Montpellier (10 fois vainqueur de la compétition).

« On ne pourra pas reprocher aux Sélestadiens de ne pas s’être battus, lâche Patrick Cazal, le coach nordiste. Ils nous ont livré un duel de haut rang, bravo à eux. »

Les éloges pleuvent après la rencontre pour cette équipe qui a cruellement manqué de justesse dans le dernier quart d’heure. En quittant la compétition par la grande porte, les Alsaciens sont repartis de Dunkerque avec un goût d’inachevé en bouche. De bon augure à l’approche de la rencontre de Coupe de France de samedi qui les opposera à Massy, nouveau club de Division 1.

Article DNA

Photo Archives : Cyril GIFE