> Au pied du mur

Rédigé le 20/02/2018.

C’était au siècle dernier. C’était quand le SAHB, restant sur huit matches sans défaite après un mince revers à Istres (25-23), jouait dans la cour des grands. Quand la première place, occupée aujourd’hui par… Istres, restait à portée de victoire. Quand une place dans les cinq premiers - synonyme de barrages d’accession - semblait promise  à nos violets.

C’était il y a un peu plus de deux mois.  C’était avant la trêve et une douloureuse série de trois revers ayant tout changé. Une, d’un rien (26-27), face à… Istres encore qu’on leur pardonnera volontiers. Mais deux autres de trop. 

A Billère et à Nancy, la semaine dernière, qui ont du mal à passer.

Ainsi donc, trois matches après, voilà les Sélestadiens éjectés du Top 5, en proie aux critiques et, surtout, aux doutes. A onze journées du décompte final, rien n’est bien évidemment figé. Mais on a, aujourd’hui, plus de questions à poser que de réponses à offrir. Pas forcément rassurant tout ça.

On va tenter de se rassurer en notant que les Bas-Rhinois peuvent inverser la tendance. En premier lieu parce qu’ils en ont les moyens, le talent ne manquant pas dans le groupe de Christophe Viennet. Ensuite parce que le calendrier proposé est de nature à engranger de précieux points avant le sprint final.

Après la venue de Nice (8e) ce soir, le SAHB se rendra ainsi à Caen (11e), recevra Pontault-Combault (4e), se déplacera certes à Dijon (2e), mais ira ensuite à Besançon (14e et dernier de la classe) puis accueillera Billère (7e).

Les Alsaciens peuvent ainsi se refaire une (petite) santé. A condition… A condition de se montrer aussi fringants qu’avant la pause hivernale. Aussi impliqués, aussi solidaires, aussi sérieux. Aussi… plein de choses qu’ils n’ont montré que beaucoup trop rarement ces derniers temps.

Premier écueil, Nice ce soir. Une équipe du Cavigal qui reste sur un succès à Caen (23-29) et qui n’aura pas grand chose à perdre en Alsace. Un passage obligé pour Thibaut Valentin et les siens s’ils veulent garder de vue leur objectif (une place parmi ces fameux cinq premiers).

Pour renouer avec le succès, inverser la tendance donc et retrouver un soupçon de confiance, les Sélestadiens n’ont pas le choix. Et, pour se faire, il va leur falloir prouver (et se prouver) que tous ceux qui leur font confiance ne se sont pas trompé.

On n’attend d’eux qu’ils fassent front en défense face à la 4e attaque de cette Proligue (le SAHB avance la 3e) emmenée par Nathy Camara (le 8e buteur du championnat) et l’armada espagnole entrainée par Edu Fernandez-Roura, l’ancien pivot de Chambéry. Qu’ils se montrent, aussi, à la hauteur en attaque face à une des arrière-garde la plus friable de la division.

Bref, on attend d’eux qu’ils signent, enfin, un match plein. Qu’ils montrent ce dont ils sont capables, ce qui passera, on ne le dira jamais assez, par le collectif.

Le SAHB s’est mis au pied du mur. Si c’est, comme il parait, dans la difficulté qu’on reconnait les grandes équipes, l’occasion est belle pour les violets de montrer ce qu’ils ont dans le ventre…

SELESTAT - NICE Vendredi 23 février à 20h30 au CSI de SELESTAT 

Réservation en ligne ICI 

Photo Cyril GIFE