> Sélestat y est presque

Rédigé le 28/04/2018.

En difficulté durant toute la seconde période, Sélestat a arraché le match nul (27-27), son huitième cette saison, grâce à un but d’Anquetil à la dernière seconde, hier à Limoges. Avec la défaite de Créteil contre Nancy, les Violets sont presque en play-offs.

Comme lors du match aller, début décembre, et sur le même score (27-27), Limoges et Sélestat n’ont pas réussi à se départager. Mais cette fois, ce sont les Violets qui ont arraché le nul dans les derniers instants.

Dès leur première attaque, les Violets trouvaient le chemin des filets, grâce à Seri. Limoges se retrouvait d’emblée contraint de courir après le score et surtout déjà en infériorité numérique. Les joueurs de Christophe Viennet en profitaient pour creuser l’écart (1-4, 4e ).

Limoges se soudait alors autour d’une grosse intensité défensive. Peu à peu, les hommes de Nenad Stanic grappillaient donc leur retard et sur un un-contre-un gagnant de Moreau, revenaient une première fois à hauteur (5-5, 12e ).

Sélestat, dans le sillage de Bottlaender et Gutfreund, parvenait à user avec efficacité de son jeu rapide et ainsi à garder la main (10-12, 25e ).

Mais avec tranchant, répondant et clairvoyance, les Limougeauds ne s’en laissaient pas conter. Et juste avant la pause, Cutura transformait un penalty qui permettait aux siens de prendre pour la première fois les devants (15-14).

Roby et ses coéquipiers prolongeaient cet élan dès le retour des vestiaires. Avec engagement et détermination, ils coupaient ainsi les relations sélestadiennes tout autant qu’ils bonifiaient leurs munitions. Au point que sur un nouveau débordement à l’aile de Rac, Limoges s’envolait carrément en menant de cinq longueurs (21-16, 40e ).

Mais Sélestat n’abdiquait pas, loin de là. Et en resserrant sa défense, en profitant aussi d’une attaque limougeaude, qui se faisait moins précise et plus en difficulté pour trouver des solutions, la formation alsacienne se relançait pour revenir à deux buts (22-20, 47e ) et même un seul dans la dernière ligne droite (23-22, 52e ).

Sur deux coups de canon de Moreau, Limoges se redonnait de l’air (26-23, 56e ). Mais en dépit de la prestation énorme de Petersen dans le but, Sélestat ne lâchait décidément rien. Alors que les locaux avaient encore deux buts d’avance à une minute et demie de la fin (27-25), les Violets revenaient d’abord à un but à 30 secondes de la sirène.

Puis, sur le gong, les Limougeauds bafouillaient leur possession et Anquetil s’en allait tromper Petersen pour arracher le nul (27-27).

Un but ô combien important puisqu’il permet de prendre un point sur Créteil, battu hier à domicile face Nancy (29-31). Les Cristoliens (6es ) se retrouvent repoussés à quatre longueurs, à deux journées de la fin du championnat, alors que… quatre points restent à prendre. Sélestat a – presque – verrouillé sa 5e place, la dernière qualificative pour les play-offs d’accession en D1.

Article DNA / L'ALSACE

Photo Cyril GIFE