> C. VIENNET : "On a beaucoup travaillé"

Rédigé le 01/02/2019.

Sélestat lance ce soir (20 h 30) à Nice, un cycle retour qu’il s’agira de négocier bien mieux qu’une triste phase aller. Savourer le goût d’une victoire en sera le premier objectif avant, éventuellement, de voir plus haut.

« Depuis la reprise, je vois une équipe qui redevient ce qu’elle était avant la phase compliquée. Ça laisse des espoirs. » Appliqué à préparer du mieux possible la seconde partie de championnat dans son bureau situé sous les tribunes du CSI, Christophe Viennet reste prudent. Même si son équipe a retrouvé le chemin de la victoire en remportant ses trois matches de préparation durant la trêve de six semaines qui a succédé au dernier nul contre Dijon, le coach violet sait qu’il n’y a qu’une vérité qui compte, celle de la compétition.

La préparation estivale avait aussi laissé entrevoir de belles perspectives avant qu’elles ne s’écroulent comme un château de cartes sans qu’on s’y attende vraiment. Les trois premiers succès en trompe-l’œil ont précédé une incroyable disette de dix matches sans le moindre succès avec, notamment, une série de six défaites de rang.

« On est beaucoup soumis aux dynamiques , constate le Bisontin. Quand elle est positive, on est capable de grandes choses. Mais quand elle est négative, tout est compliqué. La moindre passe devient alors une tâche quasi insurmontable. On est capables d’aller très haut, mais aussi très bas. Aujourd’hui il faudrait stabiliser ça. »

Avoir un niveau médian. Un minimum sous lequel l’équipe ne peut pas descendre. Avec la nouvelle année, aura-t-on droit à un nouveau comportement ? La réponse ne sera connue que lors des prochaines semaines.

Avec un premier cap à franchir en Proligue, ce soir (20 h 30) à Nice. Peut-être l’un des déplacements les plus compliqués en termes de temps passé dans les transports, mais peut-être pas le plus compliqué sportivement d’autant que l’effectif de l’adversaire a tendance à fondre comme peau de chagrin.

Renouer avec la victoire qui fuit l’équipe depuis le soir du 28 septembre dernier (quatre mois !) confirmerait les bonnes choses vues lors des matches amicaux surtout contre les deux clubs allemands. « J’ai le sentiment qu’il y a eu une vraie prise de conscience des joueurs. On a beaucoup travaillé avec eux pour ça. Ils ont bien assimilé les difficultés qu’on a connues sur la fin de la première partie de la saison. Ils ont fait et continuent de faire des efforts pour corriger ça, » se réjouit Christophe Viennet.

Réapprendre à gagner pourrait amorcer un changement d’attitude, valider une nouvelle donne, relancer la machine et offrir des espoirs de jours meilleurs.

« On a eu l’impression que tout était contre nous. La trêve a permis d’évacuer tous ces aspects affectifs et émotionnels et de se recentrer sur ce que nous pouvons maîtriser. Les joueurs sont arrivés frais et dispos, notamment mentalement. C’était important pour repartir vers quelque chose de positif ». C’est ce vers quoi tendront ce soir à Nice, les deux coaches et leurs joueurs. Ce ne serait qu’un petit pas en avant, mais peut-être un vrai électrochoc.

------------------------------------------------------

NICE - SÉLESTAT ce soir à 20 h 30 à la salle Pasteur.

Arbitres : MM. Bourgeois et Moreno. 14e journée de Proligue (D2).

Nice  : 16. Makaria et 70. Gaudin dans les buts. 4. Crivelli, 5. Messaoudi, 6. Deumal, 7. Del Valle, 11. Tourraton ( cap. ), 12. Oppedisano, 22. Minne, 23. N’Guema, 30. Guillermin. Entraîneur  : Fernandez Roura assisté par Asier Antonio Marcos. Absents  : Rey, Amigo, Vandelannoote, Vozila.

Sélestat  : 1. Perisic et 16. Kieffer dans les buts. 4. Da Silva, 5. Nyembo, 7. Valentin, 8. Camara, 9. Cauwenberghs, 17. Pereira, 19. Gutfreund, 23. Eudaric ( cap. ), 24. Ooms, 29. Herbulot, 35. Savic, 44. De Beule. Entraîneurs  : Christophe Viennet et Thierry Demangeon. Absents  : Bottlaender, Schneider.

------------------------------------------------------

Article Journal L'Alsace 

Photo A. KIEFFER