> Le duo de choc de la D2 fait des dégâts à l’étage supérieur

Rédigé le 30/04/2012.

 

Frédéric Beauregard et Jordan François-Marie, qui terrorisaient les défenses de la D2 l’an dernier, ont renoué avec leurs bonnes habitudes en donnant le ton à leurs coéquipiers pour conduire Sélestat vers une précieuse victoire sur Nantes (29-30).


Moins en évidence que la saison dernière, d’autant que le second a dû ronger son frein pendant de longs mois pour soigner une fracture du poignet, Frédéric Beauregard et Jordan François-Marie ont impulsé la révolte des Sélestadiens, samedi face à Nantes. Leur montée en régime au fil des minutes a coïncidé avec celle de l’équipe qui s’est d’abord mise en difficulté avant de trouver son rythme. La détermination et la réussite des deux francs-tireurs ont fait voler en éclat la défense visiteuse tout en servant de catalyseur au groupe.

Avec les neuf buts d’un Djordje Pesic qui n’a pas laissé sa part aux chiens, les douze réalisations des deux arrières (7 pour le gaucher et 5 pour le droitier) ont fait vibrer le CSI et ramené les supporteurs un an en arrière, quand Jordan et « Bobo » martyrisaient la concurrence en Pro D2. « Après une première partie de match où il se cherchait, Bobo a pris une dimension immense, apprécie Jordan. On a alors retrouvé le joueur de l’année dernière, élu meilleur arrière gauche du championnat et capable de gagner un match à lui tout seul. »

 

« Un des matches les plus excitants »


Le Martiniquais est sans cesse allé au combat. En envoyant des mines qui faisaient presqu’aussi mal que les horions qu’il a reçus en guise de cadeaux. « Ma belle-mère a eu l’impression que je simulais parfois. Mais dimanche matin, mon corps portait les stigmates des chocs que j’ai encaissés. C’était physique mais on voulait tellement se mettre à l’abri le plus vite possible qu’il ne fallait pas rater ce match. On a vécu un des matches les plus excitants sur le plan de l’intensité et du suspense et je ne sais pas si c’est ainsi qu’on l’a perçu des tribunes, mais on y a mis la manière. » C’est également ainsi que la majorité des spectateurs ont apprécié la prestation de leur équipe qu’ils ont acclamée durant de longues minutes. Avec le sentiment que, même si mathématiquement le maintien n’est pas encore assuré, seul un cataclysme pourrait empêcher leurs favoris de se poursuivre l’aventure en LNH. Battre Cesson dès samedi prochain à domicile assurerait au SAHB sa place parmi l’élite et le loisir de défendre une flatteuse sixième place qui mériterait d’être défendue. Surtout si le duo de choc continue sur sa lancée.

 

Suite article L'ALSACE