> Ils ont refusé la défaite

Rédigé le 07/05/2012.

 

Ils sont revenus de nulle part, renversant une situation que tout le monde, sauf eux, pensait irréversible. Les Violets auraient pu gagner face à Cesson. Ils ont su ne pas perdre et prendre un point qui pèsera sans doute de tout son poids au moment du décompte final.

 

Les joueurs Sélestadiens s’étaient fait une promesse, celle de ne pas rater ce rendez-vous important, sinon décisif, face à Cesson.

« Au vu des résultats de certains de nos concurrents (défaite d’Ivry, Nîmes et Istres vendredi), on s’était dit avant le match que c’était le moment de prendre des points, qu’il ne fallait absolument pas perdre », souffle l’ailier gauche Kevin Beretta.

La défaite, les Violets l’ont pourtant vue de (très) près. Le match nul arraché aux “Irréductibles Bretons” tient même du miracle, tant leurs affaires semblaient mal embarquées à l’entame de la dernière minute (26-28, 59 e).

 

Eymann : « On n’a pas lâché en fin de match »

 

S’ils ont manqué de maîtrise à certains moments clés de la rencontre, les coéquipiers d’Olivier Jung ont su faire preuve de lucidité dans le money-time.

« Dans ce genre de situations, on se concentre surtout sur les choses simples, souligne le jeune arrière droit Quentin Eymann. On s’attache à bien défendre, à jouer vite en attaque tout en cherchant à ne pas perdre de ballons. »

Un plan de jeu respecté à la lettre par les joueurs de Jean-Luc Le Gall. Kevin Beretta, brillant sur son aile gauche (6 buts), n’a ainsi pas tremblé au moment de ramener son équipe à 27-28, à une poignée de secondes de la fin du match. « Est-ce que le ballon pèse plus lourd à ce moment-là ? Sur le coup, tu n’y penses pas. Mais après un regard sur le tableau d’affichage, tu te dis que c’est un tir qu’il ne fallait pas louper… » C’est ensuite Djordje Pesic qui s’est chargé d’égaliser, offrant un point précieux au Sélestat Alsace Handball.

 

Suite de l'article DNA