> Sélestat domine nettement Saarlouis (35-21)

Rédigé le 21/08/2012.

 

Le 13 e du dernier championnat de Bundesliga n’était pas à la hauteur de Sélestat, qui a pu dérouler, au début d’une semaine chargée, et ménager ses blessés (légers): Ivezic, Pesic et Eymann.

 

Pour ce nouveau rendez-vous de préparation des Violets, Petrenko, par contre, était remis de son angine, et il a rappelé son rôle précieux dans la distribution dès le début du match où il servait son pivot Aman (5-3).

 

Une défense pas satisfaisante en première mi-temps

Le score avait été ouvert par les Violets qui prendront rapidement leurs distances face à une équipe incapable de poser des attaques placées et qui ne s’en remettait qu’à son pivot Dude, auteur de cinq des six premiers buts allemands.

Ce joueur était un peu trop rugueux en défense et il sera d’ailleurs exclu deux fois en quatre minutes pour voir le carton rouge dès le début de la seconde période.

A deux reprises en surnombre, et face à une équipe désorganisée, Sélestat trouvait des solutions par François-Marie et Podsiadlo, puis Jung, Beauregard et Rechal.

C’est en défense que le bât blessait, selon l’entraîneur Jean-Luc Le Gall. «Je suis mécontent de cette première mi-temps, avec ces tirs offerts au pivot, et le score est à relativiser.»

Il en sera tout autrement dans le second acte. Autour de Podsiadlo et Pintor, le verrou tenait bon cette fois, n’encaissant que quatre buts (sur 13 tentatives) en huit minutes.

Il est vrai que Saarlouis s’est retrouvé pendant quelques dizaines de secondes à trois contre six en attaque...  Suite de l'article DNA