> « On n’a plus le choix »

Rédigé le 29/09/2012.

 

Après deux revers consécutifs, le SAHB a l’occasion d’inverser la tendance ce soir à 19h à condition de bousculer Cesson et d’être plus rigoureux et régulier que depuis la reprise.

 

On a beaucoup parlé de Cesson cette semaine. Mais pas en prévision du déplacement de l’équipe bretonne en Alsace. C’est davantage de sa victoire surprise contre Montpellier dont il a été question. Et les non initiés aux choses du handball ont surtout dû retenir que cette équipe valait clopinettes face au géant du handball français qui se serait permis de s’incliner sciemment chez ce sans-grade pour toucher le gros lot au bingo des paris sportifs.


« On n’a plus le choix »

 

Mais si cette équipe ne possède pas en son sein des noms ronflants capables d’attirer la grande foule, elle s’est néanmoins construite sur du sérieux depuis son accession dans l’élite en 2009. Lors des deux confrontations face à Sélestat, la saison dernière, elle s’est largement imposée à domicile (30-23) et a failli rafler la mise sur les bords de l’Ill si, dans un dernier coup de rein salvateur, les Violets n’avaient pas réussi à remonter leurs deux buts de retard à l’entrée des deux dernières minutes pour égaliser sur le fil (28-28). En préparation, les deux clubs se sont croisés en finale du tournoi de Châteauroux, dominé par Cesson (24-20).

 

« C’est une très bonne équipe qui ne sera pas facile à prendre, estime d’ailleurs Guynel Pintor, l’immense (2 mètres) défenseur du SAHB. Les frères Briffe, l’ancien de Sélestat Sassi Boultif ou encore leur gardien Yann Genty qui a, presqu’à lui seul, barré la route aux attaquants de Créteil avec ses 24 arrêts vont nous compliquer la tâche. Leur défense est particulièrement rugueuse et ils viendront chez nous pour prouver qu’ils peuvent jouer un rôle dans ce championnat si relevé. Il n’empêche qu’il faudra qu’on les tape. Nos défaites contre Nantes puis à Saint-Raphaël ne nous laissent pas le choix. »

 

L’adversaire de ce soir s’appuie sur une défense qui a sérieusement resserré les rangs après son premier match à Paris. De 34 buts encaissés chez le nouveau grand du handball français, le total de buts est descendu à 18 contre Créteil. Par la grâce d’un gardien époustouflant et d’un rideau défensif ultra dissuasif.

 

Suite de l'article L'Alsace