> Sélestat est encore allé au bout du suspense

Rédigé le 15/10/2012.

 

Alors que le match était plutôt mal engagé et que Tremblay se dirigeait vers la victoire, le SAHB est, une nouvelle fois, parvenu à inverser la tendance et fondre sur sa proie au cours de cinq dernières minutes de folie (28-26).

 

Décidément les fins de match sont dantesques à Sélestat. Et il vaut mieux ne pas quitter sa place avant que la sirène ne retentisse. Si les Sélestadiens n’ont pas crucifié les malheureux Tremblaysiens à la dernière seconde comme trois jours plus tôt en Coupe de la Ligue, ils leur ont pourtant joué un vilain tour en les prenant de vitesse, au propre comme au figuré, durant les cinq dernières minutes hier soir (28-26) en championnat.

 

Car le SAHB a dû attendre la 57 e minute pour mener pour la première fois de la soirée (25-24) sur un but de Djordje Pesic. Car durant le reste de la rencontre, c’est leur adversaire qui a mené le bal.

 

Les Tremblaysiens ont entamé le match tambour battant, mettant immédiatement une grosse pression sur leurs hôtes. À coup de montées de balle ultrarapides et millimétrées, ils marquent sans grande opposition, Fulop étant condamné à l’exploit. Et l’écart a enflé tout aussi rapidement : 4-1 (5 e), puis 6-2 (10 e) en faveur des visiteurs. Il culminera à cinq buts (10-15) quelques minutes avant la mi-temps (12-16).


Second souffle

 

Et la physionomie de la rencontre n’a pas changé après la pause. Sélestat courrait après le score sans jamais parvenir à revenir à recoller entièrement. Car quand Tremblay était sous la menace, il reprenait ses distances. Au point que l’on voyait mal comment le SAHB allait s’en sortir. D’autant qu’il a dû se passer de sa meilleure gâchette, Jordan François-Marie, touché au poignet gauche dès son premier tir ainsi que d’Obrad Ivezic, le gardien serbe, qui avait fait des miracles, lors du premier face à face contre Tremblay.

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Crédit photo : Chris BIAU