Sélestat Alsace Handball

Le pôle de Strasbourg et le SAHB en équipe de France

Rédigé le 19/11/2012.

> Le pôle de Strasbourg et le SAHB en équipe de France

 

Les quatre mousquetaires poursuivent leur progression

 

Le pôle espoir de Strasbourg et le club de Sélestat étaient particulièrement bien représentés lors des dernières compétitions des équipes de France « jeune » et « cadet ». Hugo Bolenor, Rudy Seri, Yannis Lenne et Julien peuvent en témoigner...

 

L'équipe de France « jeune » a en effet participé lors des dernières vacances de la Toussaint au tournoi Pierre Tiby dans le Val d'Oise. Après un succès devant la Pologne (28-23), les tricolores se sont inclinés dans les dernières secondes face à l'Islande (24-25) et ont été incapables de rivaliser avec l'Allemagne, championne d'Europe 2012 (26-36). Au sein de l'équipe de France, Hugo Bolenor et Rudy Seri étaient donc dans l'effectif.
Les deux sélectionnés ont vécu un parcours similaire en France « Cadet » en participant en juillet 2011 au festival olympique des jeux européenns à Trabzon en Turquie. Ils avaient alors pris la 4e place derrière le Danemark, l'Allemagne et la Serbie.La saison passée, ils ont défendu les couleurs françaises au championnat d'Europe « jeune » à Bregenz en Autriche. La France a alors terminé à la 12e place. L'allemagne s'imposant en finale face à la Suède.
Cette année, les cadets de l'équipe de France peuvent donc compter sur Yanis Lenne et Julien Meyer. La formation a gagné un premier tournoi international en Picardie en surclassant l'Islande (41-26), la Hongrie (29-24) et la Norvège (40-33).
Hugo qui loge à Strasbourg, Julien, Rudy et Yanis qui sont interne au CREPS d'Alsace, évoluent tous les week-ends en équipe réserve de Sélestat en Nationale 1 (c'est le cas d'Hugo Bolenor et de Rudi Seri) ou avec les moins de 18 ans de ce même club en championnat de France (c'est le cas de Yanis Lenne et de Julien Meyer). Rencontre avec ces quatre sportifs.

 

Hugo Bolenor

 

Né en 1994, Hugo Bolenor qui mesure 1,96 mètre, effectue sa seconde saison à Sélestat. Il a débuté le hand à l'âge de 9 ans à La Robertsau. « Nous étions une bande de potes, on jouait ensemble à l'école et on s'est inscrit au même moment. Personnellement, j'ai bien progressé. J'ai rapidement pris le poste de gardien car j'apprécie le travail que l'on doit faire à ce poste. Je suis ensuite parti à Schiltigheim pour évoluer pendant deux saisons en championnat de France avec les moins de 18 ans », raconte Hugo Bolenor. Il ne tarde pas à se faire détecter. Tout d'abord au sein du comité départemental du Bas-Rhin, puis à la Ligue d'Alsace. Lors des interligues, en 2007-2008, son équipe termine à une belle troisième place nationale. Il poursuit sa progression et intègre le pôle à Strasbourg. Alors qu'il est scolarisé en classe de seconde, lors de sa première saison, il est convoqué pour la première fois en équipe de France jeune lors d'un stage qui regroupe une quarantaine de joueurs. « J'étais ravi. Cela a été pour moi une véritable chance. C'était évidemment stressant, mais passionnant. J'ai appris beaucoup de choses. Cela m'a permis d'évoluer à mon poste de gardien », ajoute Hugo Bolenor qui évolue actuellement au sein de l'équipe réserve à Sélestat en Nationale 1. « Nous sommes l'équipe la plus jeune de ce championnat. Le joueur le plus âgé est né en 1990. Bien  évidemment, ce n'est pas facile car les équipes adverses ont souvent davantage d'expérience. En tant que gardien, ce sont de sacrés moments. Il faut s'habituer encore plus rapidement au niveau car la balle arrive très vite. Je pense qu'on peut arriver à obtenir notre maintien car il y a une belle cohésion entre nous ». Lors du dernier tournoi avec l'équipe de France, Hugo était l'un des trois gardiens des tricolores. S'il n'a pas joué contre la Pologne, il était présent sur le terrain pendant 45 minutes contre l'Islande et plus d'une mi-temps contre l'Allemagne. « Je n'ai plus manqué un stage depuis deux ans. Je fais tout pour garder ma place. Mon objectif est, au moins, d'arriver jusqu'en équipe de France junior. Après, c'est autre chose. Il faut encore progresser », conclut Hugo Bolenor qui effectue actuellement des études de sports à Strasbourg.

 

Rudy Seri

 

Il est également né en 1994. Il effectue actuelement sa 8e saison de hand. Il a débuté à Epernay, chez les moins de 11 ans. « J'ai commencé au poste d'arrière gauche. C'est toujours le cas actuellement même si parfois on me place en tant que demi-centre », précise Rudy Serre qui est resté trois saisons à Epernay avant de partir à Reims pour jouer en championnat de France des moins de 18 ans, puis à Troyes  où il a évolué deux saisons en N2 et N3 au sein de l'équipe fanion locale. « Je suis arrivé cette saison en Alsace. J'ai des amis ici et des membres de ma famille. Là, j'évolue en équipe réserve à Sélestat, en N1. Vu le niveau de jeu, c'est sportivement difficile. Mais très intéressant. Je suis heureux d'évoluer ici au sein d'un effectif où règne une bonne ambiance », ajoute-t-il. Depuis trois ans, Rudy Seri est régulièrement appelé en équipe de Ftance jeune. « Ma première sélection, c'était en 2009 contre la Suisse. A l'époque, j'ai reçu une simple lettre de convocation. J'étais très heureux car je ne m'y attendais pas. Ce premier stage a été très difficile. Depuis, j'ai le sentiment de progresser régulièrement. J'espère, à terme, intégrer à Sélestat l'équipe fanion où j'ai joué les matchs de préparation. Cela prendra du temps évidemment. Mais je bosse aux entrainements pour y parvenir », confie le jeune homme. Son objectif est de devenir un joueur professionnel. Un objectif qu'il s'est fixé au fur et à mesure de son intégration au pôle à Strasbourg et au centre de formation à Sélestat. « Je m'entraine cinq fois par semaine sans compter les matchs. Ces séances durent environ deux heures. Il y a de quoi faire dans ces structures pour progresser », se félicite-t-il. Concernant le dernier tournoi de l'équipe de France, s'il regrette ne pas avoir renouvelé l'exploit de l'an passé et les succès obtenus, il se félicite du renouvellement de la formation. « Nous apprenons à nous connaître et à évoluer ensemble. Nous progressons. Le reste, ce n'est que de la confiance à prendre », dit-il en conclusion.

 

Julien Meyer

 

Né en 1996, scolarisé en classe de 1ere S à Strasbourg, Julien Meyer est un véritable « produit » de l'école de hand du club de Sélestat. C'est là qu'il a débuté. « Mon tonton a lui-même été joueur du club en équipe « une ». J'allais régulièrement le voir. Il m'a donné envie de jouer. Et comme, ici à Sélestat, c'est très bien structuré, et bien, j'ai immédiatement apprécié le hand. Dans les équipes de jeunes, on gagnait souvent. Evidemment, ce sont des moments agréables ». Julien Meyer est également gardien de but. Sa taille (1,95 m) lui facilite les choses. « Je voulais aller à ce poste qui est spectaculaire. On peut parfois se prendre la balle, mais c'est un mal pour un bien », confie-t-il. Julien Meyer est rapidement détecté par le comité du Bas-Rhin puis la ligue d'Alsace. Au pôle, il est actuellement l'un des deux gardiens. Il évolue actuellement chez les moins de 18 ans de Sélestat en championnat de France. « Jusqu'à présent, nous avons tout gagné. Mais là, nous jouons le match pour la première place à l'occasion d'un déplacement à Ivry. On est content d'évoluer tous ensemble à ce niveau. On se connait bien puisqu'en semaine, on est au pôle et le week-end à Sélestat. Mon objectif est bien évidemment de devenir un joueur professionnel. J'y pense, mais je suis conscient qu'il y a encore beaucoup de marches à gravir. Il va falloir travailler aux entrainements », dit-il en conclusion.

 

Yanis Lenne

 

Comme Julien Meyer, Yanis Lenne est né en 1996 et est actuellement en classe de 1ere S à Strasbourg. Il a également débuté la pratique du handball au club de Sélestat. « C'était à l'école de hand. J'ai été attiré par ce sport grâce à ma famille. Depuis toujours, j'évolue au poste d'ailier droit. Comme je ne suis pas très grand (1,85 mètre tout de même!) et assez rapide, cela me facilite les choses ». Yanis Lenne a rapidement progressé et s'est toujours bien débrouillé, tant chez les moins de 12 ans que chez les moins de 14 ans. Il évolue actuellement chez les moins de 18 ans à Sélestat en championnat de France. « Nous faisons un bon début de saison. Il faut maintenant confirmer. Mais, j'ai confiance car il y a une bonne ambiance entre nous », précise-t-il.
Yanis Lenne a participé à de nombreuses sélections en équipe du Bas-Rhin puis en équipe d'Alsace. Jusqu'à, donc, l'équipe de France chez les cadets. « Cela fait plaisir, ce n'est que du bonus. Mais, je suis surtout conscient que si je vis tous ces moments, c'est grâce à mon club, Sélestat. Sa structure, ses entraineurs, ses dirigeants. Bien évidemment, je veux devenir un joueur professionnel. Mais, c'est encore loin tout cela. Pour l'heure, je bosse et je cherche à progresser », ajoute le jeune homme. Lors du dernier tournoi en Picardie de l'équipe de France des cadets, il a joué deux des trois rencontres. Une expérience supplémentaire et la suite d'une belle aventure.

 

Légende photo: Yanis Lenne, Hugo Bolenor, Julien Meyer et Rudy Seri (de gauche à droite).

TEXTE: Jean-Michel Hell
PHOTO: Frédéric Antoine

Billeterie Sélestat Alsace Handball

Dernier Match

vs

31 - 20

Journée 26

Prochain Match

vs

08/09/2017 à au CSI de Sélestat

1er tour

Classement de la saison

Fond de dotation du SAHB
Boutique Sélestat Alsace Handball
© 2016 SA-HB - Tous droits réservés - Hébergement & Création webinov - mentions légales