> Vincent Momper : « Germain Spatz aurait été fier d’eux »

Rédigé le 23/10/2011.

 

Au lendemain de la disparition de Germain Spatz, le fondateur du club, son successeur Vincent Momper estime que ses joueurs lui ont rendu un bel hommage en s’inclinant de peu à Chambéry.


 À force de ne pas passer loin d’un exploit comme mercredi à Chambéry, êtes-vous gagné par la frustration ou, au contraire, ce résultat vous conforte-t-il dans vos convictions ?

Le groupe progresse à chaque sortie et ne baisse jamais les bras. Les gars se battent jusqu’à la dernière seconde. Ils l’ont prouvé en menaçant trois grosses équipes du championnat (Saint-Raphaël, Nantes et Chambéry) jusqu’au bout. Nous échouons de rien puisque le dernier but savoyard est anecdotique. On perd ces trois matches de deux buts mais on aurait pu finir à un. Ce qui fait plaisir, c’est de voir une équipe qui ne lâche rien.

Malgré quatre joueurs blessés et deux autres qui ont été touchés à Chambéry…

Des cadres jusqu’aux plus jeunes en passant par les coaches, tout le monde est impliqué et se donne à 200 %. Malheureusement, on connaît un début de saison très compliqué au niveau des blessures. Mercredi, Ostarcevic et Beretta ont dû quitter leurs coéquipiers très tôt dans le match. Le premier souffre des adducteurs et risque d’être absent de trois à quatre semaines. Cela semble un peu moins grave pour le second. Avoir cinq joueurs cadres sur la touche, c’est très dur. J’aimerais bien que la série s’arrête maintenant.

Un joker devient donc de plus en plus urgent ?

C’était déjà urgent avant, cela le devient encore plus maintenant
 .... suite de l'interview ici