> Jamais inquiété à Nancy

Rédigé le 01/02/2013.

 

Pour son entrée en lice en Coupe de France, Sélestat n’a connu aucun problème hier soir pour prendre le dessus sur Nancy (D2) et se qualifier pour les 8 es de finale.

 

Les cinq buts d’écart (27-32) au décompte final sont en trompe-l’œil. Car les Sélestadiens ont bien plus largement dominé les débats que ne le laisse paraître le score au coup de sifflet final, hier soir à Nancy.

 

Les Alsaciens ont compté jusqu’à dix buts de plus que les Nancéiens au début de la seconde période (11-21) et en avaient encore huit (21-29) à dix minutes de la fin.

 

La fin du match était donc anecdotique. Elle a surtout permis à Nancy de terminer en trombe sur un 6-1 et de quitter le terrain la tête haute. Le sort du match était joué depuis longtemps.

 

« Il s’est produit un coupable mais aussi légitime relâchement dans le dernier quart d’heure. Nancy a profité de ce coup de mou pour se rapprocher, regrette Jordan François-Marie, qui avait prolongé la veille son bail avec Sélestat pour deux saisons supplémentaires. Mais, franchement, on n’a jamais eu peur. On a bien fait le travail et obtenu ce qu’on était venu chercher : la qualification. » Il n’a fallu qu’une dizaine de minutes aux Sélestadiens pour s’installer dans le match et prendre la mesure de leur adversaire.


Ivezic dissuasif

 

Aidés par trois arrêts de leur gardien Nicolas Potteau durant les premières escarmouches, les Lorrains ont toujours gardé une longueur d’avance après l’ouverture du score par Kratovic. Jusqu’à ce que le SAHB mette pour la première fois le nez à la fenêtre pour mener 4-5 à la 10 e minute sur le troisième but de Pawel Podsiadlo. Le grand arrière polonais était d’ailleurs l’initiateur de l’envolée alsacienne dans la suite de la première période en inscrivant quasiment la moitié des buts de son équipe (8 sur 19).

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Crédit Photo : emmanuelphoto.com