> Sélestat 25 - Chambéry 30

Rédigé le 09/03/2013.

 

Une semaine après son élimination en 8e de finale de la Coupe de France contre Mulhouse, Sélestat défie Chambéry avec la ferme intention de se racheter et de frapper un grand coup face à un cador de LNH.

 

C’est désormais le genre de match que Sélestat aborde sans le moindre complexe d’infériorité, même si Chambéry flirte avec les sommets (4e ), même si son effectif regorge d’internationaux.

 

« Sur le papier, c’est une équipe formidable », souffle Kevin Beretta. Mais l’ailier gauche violet ne la regarde plus avec ce sentiment mêlé d’admiration et d’appréhension. « On n’a plus peur », lance-t-il en repensant aux deux nuls décrochés face à Montpellier (30-30) et Chambéry (35-35) cette saison.


« Contre une équipe comme Chambéry, il faut tutoyer la perfection »

 

« Ces performances nous ont rassurés sur nos capacités à faire déjouer les grosses équipes du championnat, nous ont donné des certitudes que nous n’avions pas avant », poursuit le Sélestadien, qui attend, comme tout un club, d’épingler à son tableau de chasse une formation du Top 5.

 

« Hormis contre Paris, on n’en est jamais loin, rappelle Kevin Beretta. C’est frustrant et valorisant à la fois. » Et à force de tourner autour, ce premier succès contre un cador finira bien par arriver. « Si on “tape” une grosse écurie, ça peut être un déclic, un détonateur. »

 

Cette conviction sera renforcée par la volonté d’effacer le 8e de finale de Coupe de France contre Mulhouse (34-29), où les joueurs de Jean-Luc Le Gall n’ont pas affiché leur meilleur visage, loin s’en faut. « On va montrer autre chose. On va se racheter, c’est sûr », promet le jeune ailier sélestadien.

 

Suite de l'article DNA

Crédit Photo : Franck Delhomme