> « Sur un match, tout est possible »

Rédigé le 09/03/2013.

 

Sélestat devra hausser son niveau de jeu pour tenter de bousculer Chambéry. Mais puisque les Alsaciens avaient réussi le nul à l’aller, pourquoi ne pas croire à la possibilité ce soir d’une grosse performance chez eux ?

 

Si l’on s’en tient à des paramètres extra-sportifs, le contexte paraît favorable pour frapper un grand coup. Dans une salle où l’on jouera à guichets fermés, les Sélestadiens pourront puiser des forces supplémentaires pour se lancer à l’assaut de la forteresse savoyarde. Ils bénéficieront aussi de la présence d’un de leurs prestigieux actionnaires, Thierry Omeyer qui est aussi un porte-bonheur puisque la venue du champion olympique a, jusqu’à présent, toujours coïncidé avec une victoire de son club formateur.

 

Si l’obstacle paraît élevé pour une équipe qui a montré un très mauvais visage une semaine plus tôt à Mulhouse en Coupe de France, il pourrait devenir plus accessible à un groupe qui ressortirait ses habits de la quinzaine précédente lorsqu’il avait surpris son monde à Tremblay. La possibilité de mettre un terme à la longue série de victoires de Chambéry en Alsace serait alors réelle. Le Sélestat de 2013 a-t-il l’étoffe de celui qui y est parvenu à battre ce même adversaire pour la dernière fois en 2004 ? On le saura ce soir.

 

« Sur un match, tout est possible »

 

Mais les Sélestadiens sont déterminés et croient en leur étoile à l’image de Frédéric Beauregard qu’on a vu à son avantage la semaine dernière à Mulhouse. « On va être doublement motivé au moment de retrouver le championnat de France et un tel adversaire. Sur un match nous sommes capables de beaucoup de choses et pourquoi pas de battre cette équipe. » L’arrière du SAHB n’a pas oublié le dénouement de l’aller il y a un peu plus de trois mois en Savoie, où son équipe avait réussi à arracher le nul à la dernière seconde sur un penalty de Kevin Beretta (35-35).

 

Suite de l'article L'Alsace

Crédit Photo : Jean-Marc Loos