> Sélestat sort son joker maison ...

Rédigé le 10/11/2011.

 

Ce soir à Toulouse, Christian Omeyer retrouve le terrain pour donner un coup de main à Sélestat, toujours handicapé par les blessures et en quête de points.

 

Il suffisait d’y penser. Le joker médical que le SAHB recherchait désespérément était dans ses murs. Sous la casquette du directeur sportif, se cachait en effet un ancien joueur qui pouvait encore rendre des services. Surtout dans la période délicate que traverse actuellement le club, qui doit faire face à une cascade de blessés.

 

Juste un coup de main

 

Dix jours après avoir été l’un des grands ordonnateurs de la belle fête du hand alsacien au Rhenus, Christian Omeyer va donc repasser de l’autre côté de la barrière et enfiler le maillot du club qu’il pensait avoir définitivement remisé cinq mois plus tôt. « Je m’étais fait à ma nouvelle fonction et je ne ressentais aucun manque, précise d’entrée l’intéressé. Si je rejoue, c’est uniquement pour donner un coup de main au club, car aucune autre solution n’était envisageable. Les quelques pistes que nous avons sondées n’ont rien donné. Il n’y a personne sur le marché. D’ailleurs les quatre ou cinq clubs en France qui cherchent à se renforcer n’ont rien trouvé non plus. »

 

De plus, le règlement de la Ligue prévoit qu’un club a deux mois pour trouver son joker médical. Et comme ce délai aurait été dépassé d’ici quelques jours puisque la blessure de Jordan François-Marie date de la reprise du championnat, le SAHB n’aurait plus été en mesure d’engager un joker dans les prochaines semaines.

 

Christian Omeyer est donc monté dans le bus des joueurs hier matin à 7 h, pour prendre la direction de Toulouse où il est l’un des rares avec le capitaine Olivier Jung et le coach, Jean-Luc Le Gall, à avoir vécu la dernière victoire à l’extérieur de Sélestat en D1. C’était le 19 septembre 2009. Les Alsaciens ouvraient leur saison par un succès aussi inattendu que prometteur (32-35). Avant de devoir déchanter, en alignant une série de douze revers d’affilée qui précipitaient le club en D2. « Je signerais tout de suite pour rééditer cette performance ce soir, mais pas pour redescendre en fin de saison. »

 

Après une première partie de cycle aller encourageante, Sélestat doit désormais engranger des points pour ne pas se laisser distancer par la meute. Christian Omeyer et ses nouveaux partenaires de jeu vont donc encore une fois essayer de ramener l’un ou l’autre de ces points qu’ils avaient touché du bout des doigts à Nantes et à Chambéry, où ils ne se sont inclinés que de deux buts dans les ultimes minutes.

 

Pas de révolution
 

La tâche sera ardue : l’équipe de Jérôme Fernandez a trouvé la bonne carburation en alignant quatre victoires au cours de ses cinq dernières sorties. Ce soir, le SAHB disposera à nouveau de sa paire de gardiens (Fulop-Ivezic). Mais il manque toujours à l’appel Salami, François-Marie, Rechal et Ostarcevic. Et c’est là où le retour de Christian Omeyer dans l’effectif sera intéressant.

 

« Je ne vais pas révolutionner le jeu, ni .... suite de l'article L'alsace