> «Pas grand-chose à jeter».

Rédigé le 13/11/2011.

 

Après la performance de Sélestat à Toulouse (27-28) «Pas grand-chose à jeter»

 

Il fallait bien qu’un jour cela paye. Remarquables face à Montpellier quinze jours plus tôt au Rhenus tout comme ils l’avaient été à Chambéry (le 2 e), à Nantes (le 5 e) ou face à Saint-Raphaël (le 3 e) – trois défaites de deux buts –, les Sélestadiens se sont imposés vendredi chez le 4 e toulousain (27-28). Une performance qui prouve que le SAHB est dans le vrai.
 

Ce déplacement à Toulouse  ressemblait à tout sauf à une promenade de santé. Même si, en tout début de saison, Jean-Luc Le Gall avait « coché » ce déplacement en Haute-Garonne (lire : prévu un succès là-bas), la tâche des Sélestadiens demeurait éminemment délicate.

Parce que Toulouse restait sur une série de quatre succès en cinq matches. Parce que, aussi, les Alsaciens devaient encore faire avec une formation amputée de certains de leurs joueurs cadres. Si Fulop et Ivezic étaient de la partie, si Omeyer a accepté (il n’a sans doute pas fallu trop insister !) de sortir le temps d’un match de sa retraite, manquaient encore ce vendredi, Ostarcevic et les absents de longue durée que sont Salami et François-Marie.

 

suite article DNA