> Sélestat a marqué les esprits ...

Rédigé le 13/11/2011.

 

Sélestat a marqué les esprits mais aussi des points

 

En volant dans les plumes du Fenix Toulouse, Sélestat a confirmé qu’il avait un rôle à jouer en D1 et que son maintien n’a rien d’utopique.

 

Après être passé deux fois à côté d’une performance retentissante en s’inclinant par deux buts d’écart seulement chez des grosses cylindrées comme Chambéry et Nantes, Sélestat n’a pas laissé passer sa chance une troisième fois. Et c’est Toulouse, un autre ténor (ou supposé tel) qui en a fait les frais, vendredi soir. Au lieu de se retrouver sur le podium de la D1, Jérôme Fernandez et ses coéquipiers du « Fenix » ont été plumés par une équipe alsacienne sûre de sa force. Un collectif mis en confiance par ses prestations précédentes et qui a fort bien joué le coup en tordant le cou au volatile toulousain.

 

« Jusque-là, nous avions réussi de belles sorties contre des adversaires censés nous être supérieurs. Ces compliments nous faisaient plaisir, mais ne nous faisaient pas avancer. Il était devenu nécessaire de concrétiser cela. C’est ce qu’on a réussi à faire à Toulouse », se réjouit Frédéric Beauregard. Car avant cette huitième journée de championnat, l’arrière gauche du SAHB avait encore en travers de la gorge ce point, voire ces points, que le groupe avait laissé échapper à Nantes au début du mois d’octobre. « L’an dernier, Dijon est descendu pour un point manquant, j’espère qu’on ne le regrettera pas en fin de saison. Car on n’a pas de droit à l’erreur », rappelait le Martiniquais.

 

Ses vœux ont été exaucés dès le lendemain avec cette première victoire ramenée de l’extérieur. Un succès sur le fil, sur le plus faible des écarts (27-28), mais qui, en revanche, ne souffre d’aucune contestation. « Cette victoire nous l’avons construite pendant soixante minutes. Elle n’a rien d’un hold-up. De la première à la dernière seconde, nous avons évolué sur le même rythme avec un fonds de jeu bien calé qui tenait la route. Sans oublier bien sûr une défense qui est notre marque de fabrique. Tout cela nous a permis de faire la différence face à une grosse cylindrée qui nous a pris de haut. »

 

suite article L'ALSACE