> « On ne s’interdit rien »

Rédigé le 12/09/2013.

 

Sélestat attaque, samedi contre Dijon, une nouvelle saison en D1, avec la première ambition d’y rester. Les Violets voudront aussi, comme depuis leur retour en LNH il y a deux ans, jouer les trouble-fête.

 

Les saisons de LNH se suivent et se ressemblent. Sélestat ne cesse d’épater dans cette D1 toujours plus relevée. La donne n’a pas changé cet été. « Le championnat est encore plus dense, le niveau moyen augmente », estime Jean-Luc Le Gall.


« Pas moins armés »

 

Après deux saisons ponctuées par de superbes 7e et 8e places, supérieures aux plus optimistes des prévisions, Sélestat peut-il voir plus haut ? Le Top 6 semble clairement hors de portée et promis à Paris, Montpellier, Dunkerque, Chambéry, Nantes et Saint-Raphaël. C’est derrière ceux-là que les coéquipiers de Yuriy Petrenko peuvent plus sagement se situer, dans une lutte “améliorée” pour le maintien.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo : JC Dorn