> Sélestat à tire-d’aile

Rédigé le 16/09/2013.

 

Les Violets ont surfé sur la réussite de leurs ailiers, samedi soir, pour écarter le promu Dijon. Kevin Beretta et Arnaud Freppel ont brillé, offrant à Sélestat son premier succès de la saison. Le jeu sélestadien a souvent trouvé le chemin des ailes, signe d’une certaine qualité.

 

Ils n’ont évidemment pas boudé leur plaisir. Ce n’est pas tous les jours que les ailiers sont à pareille fête. « On n’a pas toujours autant de ballons », sourit Kevin Beretta. Le handball est ainsi fait. Nombreux sont les matches où ils se “morfondent” au point de corner, à attendre en vain que le jeu prenne le large.
 

« Le jeu était fluide et les arrières ont bien amené les ballons »

 

Samedi contre Dijon, on n’a vu qu’eux. Les ailiers violets ont brillé de mille feux, donnant le tournis à une défense bourguignonne dépassée par leur réussite au poste et leur efficacité en contre-attaque.

 

C’est d’abord Arnaud Freppel qui s’est mis en évidence. L’ailier droit a inscrit les trois premiers buts de son équipe, évitant à ses coéquipiers de gamberger après un début de match hésitant (1-3, 4e ).

« Les premières minutes sont toujours importantes, souligne “Frips”. J’ai eu la possibilité de marquer ces premiers buts. Ça fait plaisir de pouvoir aider l’équipe. C’était un moment important, pour ne pas se mettre en difficulté dès le début. »

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA Franck DELHOMME