> Rouges de colère

Rédigé le 26/09/2013.

 

Dans un match faussé par un arbitrage dépassé, Sélestat s’est incliné face à une équipe de Dunkerque certes supérieure et dont la victoire n’est finalement pas volée (21-24). Les Violets ont vu rouge dans une soirée que l’on ne pourra qu’oublier…

 

On aurait voulu voir un joli match de handball. On aurait voulu voir ce que pouvait réaliser Sélestat, à la régulière, face au vice-champion de France. On a vu, au contraire, la plus mauvaise des publicités pour le handball. On n’a pas l’habitude, ici, de commenter la prestation des hommes en noir. Mais il est impossible d’évoquer cette rencontre sans parler de l’arbitrage, plus qu’incohérent hier soir.

 

« Il y avait beaucoup de tension, je pense que c’est dû à l’arbitrage. C’était mauvais des deux côtés », soufflait ainsi Yuriy Petrenko, le capitaine sélestadien. La bronca qui a accompagné le retour au vestiaire de MM. Bounouara et Thobie n’était que le reflet d’une soirée marquée par dix exclusions temporaires, deux cartons rouges directs (pour Pintor, le patron de la défense violette, à la 26e et pour son entraîneur Jean-Luc Le Gall à la 47e ) et des décisions surprenantes.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo : DNA JP Kaiser