> Revenons à l'objectif de la saison ...

Rédigé le 27/11/2011.

 

La bonne série des coéquipiers du capitaine Olivier Jung et de leur coach, Jean-Luc Le Gall, a pris fin à Cesson mais devra être réactivée dans une semaine contre Istres.

 

Sans remettre en cause le bon début de championnat de Sélestat, sa défaite (29-23) à Cesson, a remis le promu en face des dures réalités de la D1. Si la 5 e place, un temps envisageable, n’est plus d’actualité, battre Istres dans huit jours le sera plus que jamais.

 

« Sans être mauvais, nous avons été trop moyens pour nous hisser à la hauteur de notre adversaire, estime Jean-Luc Le Gall, le coach de Sélestat, après la défaite de son équipe vendredi dans les faubourgs de Rennes. Pour espérer l’emporter, il aurait fallu réussir un de nos meilleurs matches de l’année, ce qui n’a pas été le cas. Notre prestation n’a pas été pourrie, mais trop irrégulière pour prétendre à mieux. Nous n’avons jamais réussi à régler le problème que nous a posé leur défense très haute. Enfin, il n’y a pas eu de grosse performance tant sur le plan individuel que collectif pour nous tirer d’affaire… »

 

Et voilà comment l’espoir d’une belle série de trois victoires consécutives a pris fin. Aussi brutalement qu’est survenue la blessure qui a terrassé Frédéric Beauregard, contraint de suivre ses coéquipiers depuis le banc de touche au bout du premier quart d’heure seulement.

 

Un handicap qui n’a pas immédiatement pesé sur l’équipe alsacienne, capable de rivaliser avec les Bretons jusqu’à la 45 e minute (22-21), mais qui s’est fait sentir plus nettement dans les quinze dernières minutes.

 

Sans munition en attaque et friable en défense malgré la bonne prestation de Fulop, le SAHB s’est partiellement effiloché à mesure que les minutes s’écoulaient. « Le manque de rotation s’est clairement fait sentir en fin de match. Beauregard nous a alors manqué cruellement, regrette le coach. Et ça nous coûte cher. Mais au-delà des rotations, .... suite de l'article L'Alsace