> La marche était trop haute pour Sélestat

Rédigé le 13/03/2014.

 

Il n’y a pas eu de surprise, hier soir à Montpellier, où Sélestat a concédé une défaite logique en se heurtant, entre autres, à un certain Thierry Omeyer.

Un début de match accroché (2-4, 4-5), un peu d’espoir, et puis une équipe qui a rapidement subi l’implacable domination de Montpellier. Sélestat n’a même pas eu le loisir de croire en l’exploit hier dans l’Hérault. Comme toujours !

 

Trop souvent les Alsaciens se sont cassé les dents sur la défense en 0-6 commandée par Wissem Hmam. Et lorsqu’ils trouvaient enfin l’intervalle, c’est Thierry Omeyer qui se chargeait du reste avec des arrêts en pagaille. Fidèle à ses stats du début de saison, le gardien était sans pitié pour ses anciennes couleurs avec 10 arrêts à la pause, à 42 % de réussite sur les shoots. Beauregard était écœuré, et ses partenaires avec.

 

Les handicaps s’accumulaient d’autant qu’en face, Sélestat était loin de connaître la même réussite aux deux coins du terrain. 5 arrêts pour Duchene, et une défense poreuse régulièrement prise en défaut sur le repli défensif. Gajic et ses potes s’amusaient à faire gonfler l’addition sur les remontées de balle. 6/6 pour le Slovène avec quelques penalties en prime. Et dans le jeu placé, ce n’était pas mieux, avec Dolenec dans un fauteuil au poste de pivot à 6/7 ou encore Grebille efficace sur la base arrière (4/5).

 

Pour lire la suite de l'article L'Alsace, abonnez vous en cliquant ICI

 

Crédit photo : Patricia Glorion