Sélestat Alsace Handball

Ce n’est pas fini. C’est loin d’être fini…

Rédigé le 14/11/2014.

> Ce n’est pas fini. C’est loin d’être fini…

 

Sélestat ne pouvait imaginer plus mauvais scénario contre Aix-en-Provence. Olivier Jung, le pivot violet, refuse de céder à la fatalité, rappelle que rien n’est fini, mais aussi que le temps presse.

 

Sélestat aurait dû battre Aix-en-Provence. Pour la simple et bonne raison que l’équipe provençale, sans lui faire injure, n’est pas supérieure, loin s’en faut, à son homologue alsacienne.

 

Sélestat aurait dû battre Chambéry (5e journée). Parce que les Violets avaient tout fait pour ça (27-22, 48e ), avant de s’effondrer, déjà, dans les dernières minutes.

 

« Ce n’est pas fini. C’est loin d’être fini… »

 

Avec ces quatre points supplémentaires au compteur, on ne parlerait aujourd’hui pas de crise. On n’évoquerait pas, après seulement un tiers du championnat, le scénario d’une saison catastrophe.

 

« Maintenant, on joue vraiment le maintien », lâche ainsi Olivier Jung. Les espoirs du début de saison ne sont, déjà, plus que des chimères…

 

LES SIFFLETS. – Le CSI a exprimé sa colère comme rarement sitôt le match terminé. Et c’est une pluie de sifflets qui a accompagné le retour des Violets aux vestiaires.

 

On ne sait pas si les coéquipiers de Frédéric Beauregard avaient besoin de ça à ce moment-là. Mais on comprend aussi le dépit du public après cette quatrième défaite consécutive à domicile.

 

Olivier Jung, lui, ne s’en offusque pas. « Ce n’est pas top, mais ça fait partie du métier, ça ne me choque pas, souffle le pivot alsacien. Les gens viennent voir une équipe qui gagne. Ici, ce sont de grands fans, de vrais supporters. On en a marre de perdre, alors eux aussi, forcément. Je le comprends. Et je ne pense pas que ce soit méchant, mais plutôt pour montrer leur mécontentement. »

Certains, dans les tribunes, ont même appelé au départ de Jean-Luc Le Gall. Le métier d’entraîneur n’est pas le plus confortable. On le sait, le coach n’est jamais le seul responsable, mais c’est souvent, pour ne pas dire toujours, lui qui sert de fusible.

Dirigeants et actionnaires sélestadiens seront-ils amenés à prendre une décision si la situation ne s’améliore pas dans les prochaines semaines ? La question, inévitablement, se posera. On rappellera simplement que maintenir Sélestat en D1, Jean-Luc Le Gall sait faire. Et même parfois plutôt bien (7e en 2012, 8e en 2013).

 

LE JEU. – « On est nuls », soupirait mercredi Olivier Jung, sous le coup de la déception.

Le constat est sévère, mais c’est un fait : Sélestat, beaucoup trop inconstant, beaucoup trop fragile à la moindre difficulté, « n’y arrive pas ».

 

Suite de l'article DNA

 

Photo : Thierry Photography

Billeterie Sélestat Alsace Handball

Dernier Match

vs

31 - 20

Journée 26

Prochain Match

vs

08/09/2017 à au CSI de Sélestat

1er tour

Classement de la saison

Fond de dotation du SAHB
Boutique Sélestat Alsace Handball
© 2016 SA-HB - Tous droits réservés - Hébergement & Création webinov - mentions légales