> Les violets derrière les bleus - Episode 9

Rédigé le 26/01/2012.

 

« C’était un peu dur de repartir après la déception de la défaite face à la Croatie. Elle est toujours là, car il y avait encore la possibilité de jouer une place en demi-finale avant de chuter. Il fallait se remobiliser contre l’Islande, ce qui n’était pas évident. Et c’est ce qui explique notre entame difficile. Ce genre de rencontre sans grand enjeu, ça se joue à l’envie, au courage. L’Islande a bien mieux démarré que nous, elle était plus impliquée dans le match. Mais même quand notre adversaire avait six longueurs d’avance, on n’a pas lâché et on est revenus. Ce qui prouve que ce groupe a de grosses ressources morales pour aller chercher un résultat. On aurait évidemment préféré terminer la compétition par une victoire, mais c’est comme ça.

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Crédit photo AFP