> Pour tourner la page

Rédigé le 04/09/2015.

 

C’est un Sélestat remodelé et ayant fait le pari de promouvoir ses jeunes talents qui s’élance aujourd’hui contre Massy, première des vingt-six marches avant le retour, espéré, en D1.

 

Il va falloir s’y faire. Quatre ans après, Sélestat est de retour en D2. Terminé, au moins pour douze mois, le PSG, Montpellier ou Chambéry. Fini les stars de la LNH – Karabatic, Hansen, Omeyer ou Guigou – au CSI.

 

« Pouvoir marquer son territoire dès le début serait intéressant »

 

Les Violets sont donc de retour en Pro D2, à un ordinaire évidemment moins emballant, et c’est logique, après une saison franchement catastrophique, où le groupe n’en aura jamais formé un, où les résultats n’auront jamais été la hauteur des (trop hautes ?) attentes, malgré le changement de coach à la trêve.

 

Avant de se projeter sur la saison qui débute aujourd’hui contre Massy, Christian Gaudin veut déjà solder le passé. « Je le répète, après le traumatisme vécu par tout le club, il est de notre devoir de montrer un autre visage. »

 

L’entraîneur sélestadien attend « d’autres comportements ». Et la préparation a répondu favorablement à ce souhait. « Il y a un bon état d’esprit, de l’implication de la part de tous. »

 

Suite de l'article DNA

Photo DNA - FD