> Ils savent ce qui les attend à Saran

Rédigé le 11/09/2015.

 

Si la confrontation entre le promu, Saran, tombeur d’Istres lors de la première journée, et le relégué, Sélestat, est inédite en Pro D2, les deux clubs se sont croisés à trois reprises ces derniers mois. Yanis Lenne, acteur tant en Nationale 1 qu’en Coupe de France, redoute le contexte.

 

L’affiche est inédite. Elle remplira jusqu’à la gueule la Halle du Bois-Joly dont les 1200 places seront occupées pour l’événement. Car davantage que la venue d’une ex-équipe de la Ligue dans cette cité voisine d’Orléans, c’est surtout la tenue du premier match de l’histoire du club du Loiret à domicile au deuxième niveau national qui crée l’émulation. D’autant que le promu a déjà fait les gros titres de la presse locale sept jours plus tôt en décrochant sa première victoire à ce niveau aux dépens d’Istres, un autre relégué. L’idée de croquer un deuxième ex-pensionnaire de l’élite trotte forcément dans les têtes des joueurs du cru. Soutenu comme jamais, le « petit » n’aura rien à perdre face à un adversaire qui vise la remontée immédiate. Et la petite salle risque de s’enflammer si ses favoris arrivent à tenir tête à Sélestat.

 

Une victoire à la Pyrrhus

 

Ce cas de figure s’est déjà produit il y a sept mois à peine. En plein cœur de l’hiver, le 6 février dernier, au lendemain de l’arrivée de Christian Gaudin en Alsace, le SAHB avait dû vendre chèrement sa peau face au leader de la Nationale 1 pour passer le cap en Coupe de France (27-26). Une victoire à la Pyrrhus, cependant, puisqu’il ramenait trois blessés du Loiret (Vujic, Joli et Gudjonsson).

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo : A. KIEFFER