> Pro D2 (4e journée) : Sélestat – Besançon, aujourd’hui (20h)

Rédigé le 25/09/2015.

 

Battu lors du derby, Sélestat a perdu son fauteuil de leader. Pour repartir de l’avant, les Violets devront faire descendre de leur nuage des Bisontins toujours invaincus.

 

Ce n’est pas – encore – une pente descendante. Mais après le succès maîtrisé contre Massy (25-20), la victoire presque miraculeuse à Saran (30-31) et la défaite à Mulhouse lors du derby (26-25), Sélestat a reculé de la première à la 5e place.

 

Gagner pour ne pas sortir du Top 5

 

Rien de grave, alors qu’il reste 23 journées de championnat à disputer, mais il convient de ne pas prolonger la glissade. Il convient surtout de rester maître au CSI pour ne pas sortir du fameux Top 5, synonyme de play-offs.

 

« Depuis notre succès, compliqué, à Saran, il y a quelques interrogations, souffle Rudy Seri, en alerte, mais pas inquiet. Il faut être vigilant. Toutes les équipes adverses veulent montrer qu’elles existent face à l’un des favoris du championnat. C’est à nous d’élever notre niveau de jeu. »

 

Un niveau de jeu encore fluctuant, comme on a pu le constater lors du derby (les joueurs de Christian Gaudin menaient 10-14 à la pause).

 

« On sait pourquoi on a perdu, avance le jeune demi-centre de 21 ans. On aurait dû faire la différence plus tôt. On a raté des tirs à des moments clés. Et on bosse pour corriger ces erreurs. J’ai confiance dans ce groupe, confiance dans le travail du coach. »

 

La déception du derby est « évacuée », Rudy Seri et ses coéquipiers se tournent vers la réception de Besançon, porté par un ancien Violet, l’arrière droit Quentin Eymann (20 buts en trois matches).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Frédéric WURRY