> Une affaire de patience ?

Rédigé le 05/10/2015.

 

Malgré des progrès évidents, Sélestat n’a pas été en mesure de stopper la spirale négative à Billère. Christian Gaudin, l’entraîneur violet, demande de la patience.

 

Trois défaites en seulement cinq matches. Pour l’heure, le bilan sélestadien ne s’apparente pas du tout à celui d’un prétendant aux play-offs.

 

Faut-il, dès lors, décréter l’état d’urgence, parler de crise, un terme parfois utilisé à tort et à travers ? Pas encore. Faut-il déjà, à l’inverse, considérer que les Violets doivent revoir leurs objectifs à la baisse, que cette équipe n’est pas en mesure de voir grand ? Non plus.

 

Il est trop tôt pour avoir des réponses, mais il est légitime, compte tenu des résultats, de se poser des questions.

 

Dans le Béarn, il s’agissait de ne pas laisser la spirale négative s’installer. C’est raté, en dépit de progrès certains dans le jeu. « On ne peut forcément pas s’en satisfaire quand on perd. Ce qui est pris n’est plus à prendre. Et pour l’instant, on n’a pas pris grand-chose », souligne Christian Gaudin.

 

« Ne dévions pas du chemin tracé »

 

Pour le coach sélestadien, son équipe n’a “fauté” qu’une seule fois depuis le début du championnat : contre Besançon à domicile. « Billère et Mulhouse, ce sont des matches que l’on aurait pu gagner. » Pour l’instant, ça ne passe pas. « Dans quelques semaines, ça devrait être le cas », espère-t-il.

 

Il faut donc croire en des jours meilleurs. Christian Gaudin ne veut pas nier les difficultés du moment. « Je ne demande pas de l’indulgence, mais de la patience. Car nous avons encore du travail devant nous, de l’expérience à acquérir. »

 

Les maux sont identifiés. On se répète, mais il est évident que ce groupe, remanié, doit encore parfaire ses automatismes.

 

Suite de l'article DNA

 

Photo Georges C