> Sélestat, le plaisir retrouvé

Rédigé le 11/10/2015.

 

Sélestat a évité de s’engouffrer dans une spirale négative en infligeant une sévère défaite (27-18) à Dijon qui arrivait en Alsace sur une lancée de trois victoires de rang. En renouant avec le succès, les Violets ont vu leurs efforts récompensés et leur moral remonter avant d’aller à Pontault.

 

Personne n’aurait imaginé un tel scénario. Une victoire aussi nette dans un championnat de Pro D2 où la différence se fait sur un ou deux buts, comme cela a encore été le cas dans trois dans cinq autres matches de la soirée de vendredi, une différence de neuf unités (27-18) fait figure de triomphe. Ce succès fait surtout le plus grand bien à une équipe qui avait besoin de valider les efforts fournis aux entraînements et en matches mais qui ne payaient pas jusqu’à cette 6e journée. « On était à la recherche d’un match référence, d’un match plein maîtrisé de bout en bout, aussi bien en attaque qu’en défense , avance Grégory Martin. On a vu de belles choses à Mulhouse et à Billère, mais uniquement par périodes. Contre Dijon, qui est une équipe censée faire partie des favoris aux premières places, on a réussi à le faire et je rajouterai même, avec la manière. »

 

« On a besoin de tout le monde pour avancer »

 

Il n’y a clairement pas eu photo entre une équipe alsacienne euphorique, qui s’est même quelquefois enflammée, et Dijon, complètement hors sujet. Davantage que l’écart qui a culminé à onze longueurs dans le dernier quart d’heure (23-12), c’est la solidité défensive du SAHB qui a impressionné, dans un match où deux de ses joueurs dévolus aux rôles défensifs ont rapidement été mis hors d’état de nuire : Thierry Fleurival, touché au mollet dès la 2e minute, alors que Yoann Eudaric a été rapidement repoussé sur le banc en écopant de deux exclusions de deux minutes quasi simultanées alors qu’il venait à peine de poser ses pieds sur le parquet pour la première fois de la saison.

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo A KIEFFER