> Un souffle nouveau

Rédigé le 25/10/2015.

 

Dans le sillage de son capitaine Frédéric Beauregard, retrouvé et décisif en seconde période, Sélestat a frappé fort contre Istres. Les Violets doivent maintenant préserver ce bel élan.

 

Du haut de ses 31 ans, Frédéric Beauregard a suffisamment d’expérience pour ne pas se satisfaire pleinement d’une bonne prestation.

 

« J’étais bien contre Istres, mais ce n’était qu’un match. Il en reste beaucoup d’autres », souligne le capitaine violet, soucieux avant tout de faire preuve de régularité.

 

Ce n’était qu’un match, mais il va sans aucun doute compter. Collectivement d’abord, parce que Sélestat a éteint une formation provençale outillée pour viser la première place et la remontée immédiate en D1.

 

Individuellement aussi, cette 8e journée va compter. « Cela faisait longtemps que je n’avais pas réalisé un début de saison comme ça… », souffle Frédéric Beauregard.

 

« On se dit que ça va tourner »

 

L’apport défensif du capitaine n’était pas en cause, loin de là. « Si on gagne, c’est aussi grâce à notre défense », rappelle-t-il. Mais “Bobo”, hormis ses deux sorties contre Saran (5/7) et Besançon (6/8), n’était pas au niveau qu’on lui connaît.

 

Et il en était le premier déçu. « Ça m’emmerd… vraiment, lâche le Martiniquais. Au niveau du scoring, je n’étais pas du tout là. Quand tu fais partie des cadres, tu essaies d’apporter un peu plus. Heureusement, d’autres l’ont fait. »

 

Suite de l'article DNA

Photo F WURRY