> En première ligne

Rédigé le 07/03/2016.

 

Confronté à une impressionnante cascade de blessures, Sélestat a dû puiser dans sa réserve contre Besançon. La jeunesse violette s’est montrée à la hauteur, malgré la défaite.

 

Forcément, il n’oubliera pas ce moment de sitôt. « J’y penserais toute ma vie, souffle Hugo Kriszt. Ça restera toujours mon premier match en pro… »

 

Le jeune gardien sélestadien (18 ans) aurait bien sûr aimé que cette première s’accompagne d’une victoire. Et sur le moment, la défaite est quelque peu venue gâcher son plaisir.

 

« Je voulais aider l’équipe le plus longtemps possible »

 

« Au début, je n’étais pas content de mon match, j’étais vraiment déçu, dégoûté d’avoir perdu. » Les mots de félicitations de ses coéquipiers, réconfortants, lui ont permis, un peu plus tard, de « relativiser ».

 

Cette première apparition en D2, Hugo Kriszt l’avait vue venir. Mais il n’a su qu’au dernier moment que Julien Meyer, malade, ne pouvait finalement pas tenir sa place.

 

« Je savais que je partais avec le groupe à Besançon, mais je n’étais pas sûr de jouer », explique-t-il. Et quand la nouvelle est tombée, le gardien violet a ressenti une joie bien légitime. « J’étais excité de pouvoir faire mon premier match en D2. Et puis c’était cool de faire notre première ensemble avec Noah (Gaudin, son coéquipier en équipe réserve, ndlr). Nous sommes très potes. »

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA