> Sélestat domine Billère (27-23)

Rédigé le 12/03/2016.

 

La belle affaire

 

Face à une équipe de Billère méconnaissable, et certes aussi longtemps impuissante face à la défense alsacienne, Sélestat a décroché un succès logique (27-23). Pour agrémenter le tout, les Violets remontent provisoirement à la 3e place du classement.

 

«On savait que c’était un moment crucial. » Yoann Eudaric, le pivot sélestadien, peut souffler, son équipe a bien négocié le tournant que constituait cette 18e journée.

 

Une défaite et Sélestat restait en dehors du Top 5. Mais c’est une onzième victoire qui est tombé dans l’escarcelle violette, un succès qui permet aux Alsaciens de remonter sur le podium (en attendant le résultat de Dijon, aujourd’hui à Massy).

 

Bon, on cherche encore à savoir comment Billère a pu rester aussi longtemps leader. Vu sa prestation d’hier, ce n’est pas franchement rassurant sur le niveau général de la D2, toujours menée par le… promu Saran. La victoire des coéquipiers de Kosta Savic, étincelant hier (9 sur 10 au tir), ne souffre cependant d’aucune contestation.

 

La défense sélestadienne, qui n’est pas la meilleure du championnat par hasard, a concassé les Béarnais, encore bloqués à 14 buts à la 51e minute. La réaction billéroise dans le final n’aura même pas fait passer un frisson dans le CSI.

 

On pouvait pourtant craindre, comme une semaine plus tôt à Besançon, que les absences (Martin, Valentin, Fleurival, Vujic) ne se fassent sentir. Mais cette fois, les Violets pouvaient compter sur les retours de Meyer et Beauregard. Le gardien sélestadien a été fidèle à lui-même (13 arrêts), l’arrière gauche, s’il a pu avoir le souffle un peu court après un mois et demi sans jouer, a apporté son écot (3 sur 4 au tir).

 

L’histoire de ce match, c’est celle d’un cavalier seul alsacien, pendant cinquante minutes au moins. Billère n’aura mené qu’une seule fois au score, après la sublime roucoulette de Verdier (0-1, 2e ).

 

Suite de l'article DNA

 

Photo DNA