> Sélestat dos au mur

Rédigé le 22/05/2016.

 

Après avoir raté la première manche à Massy, le SAHB n’a plus le choix. Pour accéder à la finale contre Dijon, les Sélestadiens devront retrouver leur efficacité cet après-midi (17 h) afin de pouvoir remonter cinq buts de retard comme Thierry Fleurival l’a réussi avec Istres.

Remonter cinq buts n’est pas une sinécure. Ce n’est pas non plus impossible. C’est juste l’équation que devra résoudre Sélestat pour ne pas se retrouver marri. Cette différence laissée sur le parquet de Massy mercredi, Thierry Fleurival et ses potes sont bien décidés à la combler pour rester en course dans ces play-offs. Le pivot de Sélestat ne veut pas que son histoire en violet se termine en queue de poisson. Et ne lui parlez pas de possible dernier match à Sélestat. « C’est impensable , balaye le grand barbu aux cheveux tressés. Si je dois partir d’ici, c’est en obtenant le ticket pour la LNH. »

 

Fleurival a déjà remonté six buts

 

Ce ne serait pas la première fois de sa carrière que le placide Guyanais ferait un tel cadeau d’adieu au club quitté. Deux ans plus tôt, il a déjà vécu pareille aventure à Istres qu’il a mis un point d’honneur à replacer à l’étage au-dessus avant de faire ses valises pour l’Alsace. Les similitudes sont nombreuses entre ses deux campagnes. Fleurival évolue dans le club qui a terminé deuxième et qui s’était fait surprendre par le 5e : Mulhouse. Une défaite de six buts que les Provençaux ont inversée en une victoire de huit buts au retour. Avant de remporter la finale face au 4e : Billère. Les images de ces moments forts lui sont revenues à l’esprit dès la fin du match aller, mercredi à Massy. « Dès qu’on est sortis des vestiaires, j’ai dit aux mecs que rien n’était perdu. Remonter cinq buts, c’est possible. J’en ai parlé à Grégory Martin qui jouait en face à l’époque. Lui aussi s’est servi de ce qu’il avait vécu pour le dire aux autres. » Et ce ne sont pas des paroles en l’air.

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo M. WALTER