> Coupe de la Ligue : Caen - Sélestat (31-28)

Rédigé le 15/09/2016.

 

Sélestat a pris la porte d’entrée en coupe de la Ligue, face à Caen, pensionnaire de Proligue.

En laissant Gaudin et Minel sur le banc pour les économiser, Sélestat a commencé par souffrir hier soir à Caen, à l’occasion du 1er tour de la Coupe de la Ligue.

Chez un tout frais promu en D2, les hommes de Christian Gaudin sont entrés timidement dans la partie. Caen s’est engouffré dans la brèche (6-3 puis 8-5, 12e ).

Avec deux gardiens en manque total d’inspiration, Sélestat a dû attendre la 17e minute pour voir l’un de ses portiers signer un arrêt. Dans ces conditions, difficile d’espérer ne pas vaciller.

Après un lourd revers à Limoges en ouverture du championnat, la faute à une absence de gardien durant plus d’une mi-temps, Caen n’avait pourtant pas pu bénéficier de la qualification de son deuxième portier à temps, le premier étant blessé.

Sans réaction, au grand désarroi de son coach

Résultat : c’est l’un des jeunes du club qui s’y est collé. Malgré ce contexte particulier, Sélestat a vu Caen lui mettre la tête sous l’eau (13-9, 23e ), grâce notamment à des contre-attaques bien ciselées.

Sans réaction, au grand désarroi de son coach, le pensionnaire de l’élite a vu l’affaire prendre de l’ampleur (17-11, 29e ), réagissant à peine dans les trente dernières secondes de la première période pour limiter la casse (17-13, 30e ).

 

Suite de l'article DNA

Photo archives DNA

 

-------------------------------------------------------------------

 

Pour lancer sa saison, le SAHB espérait bien mieux qu’une piteuse élimination en 16e de finale de la Coupe de la Ligue face à un adversaire évoluant une division en-dessous. La déception était légitime, mais surtout c’est le contenu qui peut interpeller à l’approche du début du championnat. Jamais dans le bon tempo en attaque, les Alsaciens n’ont fait que subir les opérations avant de sonner la révolte dans les dix dernières minutes. Pas suffisant pour coiffer sur le fil des Caennais qui ont créé l’une des surprises de ce premier tour.

Trop d’échecs

Comme attendu, les locaux jouaient le coup à fond avec une certaine réussite, rendant coup pour coup aux assauts sélestadiens (2-3, 4e ). Fébriles défensivement, les Bas-Rhinois se faisaient malmener par l’insouciance et l’enthousiasme des Caennais dans le sillage de Florian Dessertenne (8-5, 11e ). Toutefois, à l’énergie et par ses individualités à l’image de Lenne et Eudaric, Sélestat restait sur les talons des Vikings (9-8, 15e ). Nerveux défensivement, l’ensemble du SAHB commettait de nombreuses maladresses et pertes de balle permettant aux Normands de confirmer leur emprise. Ces derniers confirmaient leur montée en puissance par un 3-0 salvateur grâce notamment à un jeu de transition parfaitement rodé (12-8, 21e ). Privés de munitions et guère en réussite sur la base arrière, les hommes de Christian Gaudin peinaient à prendre la mesure de la défense adverse (14-11, 23e ). Un nouveau passage à vide était sanctionné par des Caennais d’une efficacité à toute épreuve (17-11, 28e ). Affichant un visage plus que timoré dans une première période à sens unique, Sélestat était loin du compte à mi-parcours (17-13, 30e ).

 

Suite de l'article L'Alsace