> Ce soir 20h00 : SARAN - SELESTAT

Rédigé le 12/11/2016.

Un peu de rose après les Bleus ?

Après avoir vécu une semaine formidable à l’occasion de sa première sélection avec l’équipe de France, le Sélestadien Yanis Lenne va mettre toute son énergie en œuvre pour aider son club à se relancer, à commencer par le déplacement à Saran, ce soir à 20 h.

La parenthèse enchantée à peine refermée, Yanis Lenne a retrouvé sa maison, ses habitudes, son club. Un changement radical pour celui qui a honoré sa première cape en équipe de France A, il y a dix jours à Pau contre la Lituanie. Le retour à la vie ordinaire n’est-il pas un peu rude quand on a la tête dans les étoiles ? « Oui et non. Parce que ça reste du handball. Mais c’est vrai que j’ai vécu des trucs incroyables. Comme cet entraînement ouvert au public à Pau. Il y avait 1500 personnes. C’est la première fois que je m’entraîne devant autant de monde ! »

 

Même si la passion du hand est bien réelle à Sélestat, elle s’exprime surtout les soirs de match. L’ailier droit a donc pu préparer la suite de la saison sans cet engouement permanent qu’il a ressenti en équipe de France. La tête au championnat mais avec l’envie de pouvoir revivre de tels moments. « Ces joueurs font quasiment tous partie des meilleurs du monde et leur accueil a été formidable. Il y a toujours quelqu’un pour te conseiller. Pas un qui a été plus froid avec moi qu’un autre. Ils sont passés par là et ça fait partie de la mentalité de l’équipe de France. »

 

Durant sa première aventure en Bleu, Yanis, fier représentant de Sélestat où il est passé par toutes les équipes de jeunes, n’a pas oublié son club. Les conversations ont forcément tourné autour des situations personnelles en club. Néo-international dans un club qui n’a pas encore marqué le moindre point, l’ailier-arrière du SAHB a parlé de la situation du club avec ses nouveaux prestigieux coéquipiers.

 

« Ils me demandaient si ce n’était pas trop dur ce début de saison et je leur ai répondu que c’était frustrant. Parce qu’on avait l’impression qu’il y avait souvent la place et qu’au final, il n’y a pas les points. On a une équipe jeune et qui bosse bien. Je ne m’en fais pas. On va prendre des points prochainement. Et j’espère dès ce samedi à Saran. »

 

Suite de l'article L'Alsace

Photo L'Alsace