> Sélestat – Limoges (27-27)

Rédigé le 09/12/2017.

Sur la lancée d’un probant match à domicile une semaine plus tôt , une victoire contre Limoges semblait dans les cordes de Sélestat. Mais c’est un nouveau nul qui s’ajoute à une colonne déjà bien garnie (5).

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Sélestat prend le meilleur départ en menant au score, mais l’intenable pivot Dude égalise deux fois. Un problème qui mettra un peu de temps à être réglé par la défense locale. Car si Anquetil remet les siens sur les bons rails (4-2), le même Dude n’est toujours pas muselé correctement et ajoute deux buts qui permettent à Limoges de rester au contact.

Le premier arrêt de gardien est pour Guerinot, dans la cage de Limoges, après plus de sept minutes de jeu. Il récidive face au même assaillant, De Beule. Les différents systèmes d’attaque de Sélestat ne sont pas toujours couronnés de succès (6-4 après dix minutes). Une succession d’échecs dans une défense compacte aboutissent à l’égalisation à 7-7 (14e ). Ce n’est que grâce à la supériorité numérique, sur deux exclusions, que Sélestat peut repasser devant.

Les espaces offerts au SAHB sont limités, et Gaillard ramène chaque fois, sur des tirs de loin, Limoges au même niveau. C’est Basmalis qui propulse Limoges aux commandes pour la première fois (9-10 à la 18e ). La ligne offensive de ses coéquipiers coulisse de mieux en mieux, et c’est Vranic qui est sollicité pour alimenter la marque, obligeant l’entraîneur Viennet à prendre un temps mort (10-12, 22e ).

Sans effet : 11-14 malgré les deux réussites à 9m de Seri. Kieffer, qui a remplacé Ravensberger avant le quart d’heure, n’arrive pas à stopper plus de deux tentatives visiteuses et le retard est traîné jusqu’à la pause. Limoges profite d’une perte de balle pour reprendre trois buts d’avance, et les garder sur deux jets de 7m consécutifs de Cutura. Corneil fait grimper l’addition à 16-20, mais Sélestat ne panique pas et affiche davantage de rigueur en défense.

Temps fort de dix minutes, Sélestat s’appuie sur les arrêts de Ravensbergen et quatre penalties de Cauwenberghs (20-20, 39e ). Seri reprend confiance en attaque placée et Tiago Pereira s’arrache dans la tenaille (22-20).

Suite article DNA